La Critique : AER Memories of Old

Le titre de Forgotten Key cherche à faire remonter à la surface ce vieux rêve d’enfance, vous savez celui où nous aimerions voler tel un oiseau. Force est de constater qu’il y parvient à merveille. Malgré cette direction artistique simpliste et épurée, ce jeu propose un superbe voyage dans un monde onirique. Sur une base scénaristique qui rappelle le film Histoire sans fin, l’héroïne Auk doit sauver le monde du néant qui le dévore. Nous voilà partis pour une aventure épique où l’exploration est au coeur du gameplay. L’immersion parvenant à nous plonger dans cet univers surréaliste, nous vous proposons ce Testing Labs sous forme de récit.

Comme tout changeur avant moi, je dois effectuer le pèlerinage de la prêtresse Karah. Je me nomme Auk et je suis l’une des dernières survivantes du peuple du ciel. Jadis, notre communauté prospérait sur une terre sans frontière, mais un cataclysme dénommé la grande Dislocation a tout changé. Cet événement est à l’origine du monde que l’on connaît aujourd’hui. Une multitude d’îlots flottants parsèment le ciel, derniers vestiges de l’ancien temps. Nul ne sait ce qui s’est véritablement passé pour en arriver là. Mon mentor Medvin a passé sa vie à chercher les réponses à ces mystères. Ce vieil homme est comme un père pour moi, il me guide sur la voie de la connaissance et tente de me transmettre le flambeau. Il va rapidement s’apercevoir que mon rôle va bien au-delà du simple savoir…

AER1

Mes ancêtres m’ont transmis le pouvoir de me transformer en oiseau. Une capacité que je peux utiliser sans restriction aucune. Cela me permet de voler d’île en île à une vitesse fulgurante. Je peux ainsi repérer les lieux intéressants en planant dans les cieux. Mais aucun objectif ne m’oblige à suivre une directive précise. Medvin et la petite famille qui vit dans le coin, sont les seuls à m’aiguiller vers une direction plutôt qu’une autre. Pour le reste, seul mon sens de l’orientation et ma boussole me servent de guides. Toutefois, si je me rapproche d’un endroit clés, je peux apercevoir une colonne de lumière s’élever dans le ciel. Si je suis le chemin du pèlerinage, il me faut me recueillir auprès des trois grands temples de la terre des dieux.

Arrivée à ma première destination importante, je découvre le secret pour pénétrer dans le sanctuaire de l’esprit animal du poisson. Ces divinités de la nature vont progressivement révéler ma destinée. Équipée de ma lanterne magique, j’explore les tréfonds de ce temple en ruine. Aucune créatures hostiles ou belliqueuses ne viennent entraver mon périple. Seuls quelques mécanismes et énigmes me ralentissent dans mon aventure. L’objet magique qui m’éclaire dans l’obscurité à un autre pouvoir, celui de visionner des fragments du passé. Je croise ici et là, des runes étranges qui se métamorphosent en présence de ma lampe. Ces symboles représentent des habitants de l’ancien monde. Comme figés dans le temps, ils expriment par des textes ou des gestes des moments de leurs vies. Ce qui me permet de progressivement tisser la terrible histoire qui a conduit notre peuple à l’extinction.

AER0

Note : 6/10 Peut mieux Faire

AER Memories of Old nous emmène dans un univers unique en son genre. Même si on ressent les inspirations du récent Rime ou du grand Journey, le jeu se forge une forte identité. Son style graphique risque d’en décevoir certain, mais on parvient parfaitement à se plonger littéralement dans cette ambiance onirique. La musique contribue bien à l’immersion, avec certains sons qui rappellent le film Interstellar. De plus, les nombreux textes qui nous permettent de découvrir l’intrigue, sont particulièrement bien écrits. Là où le bas blesse, c’est au niveau du gameplay. L’exploration et les contrôles en vol sont très appréciables, il vaut mieux car vous ne ferez pas grand chose de plus. Le titre mise uniquement sur le dépaysement et le voyage, avec quelques phases de puzzles et de plateforming dans les temples. Aucune forme d’action ou mécanique ne viendront modifier l’expérience de jeu, ce qui donne un rythme assez plat tout du long. Sans compter un dénouement purement et simplement bâclé, qui nous laisse avec pas mal de questionnement. Toutefois, comme le dit l’adage ; ce n’est pas la destination qui compte, mais le chemin parcouru. Si vous acceptez la linéarité du gameplay, attendez-vous à un beau périple à travers la terre des dieux !

Page Steam : http://store.steampowered.com/app/331870/AER_Memories_of_Old/

Page Xbox : https://www.microsoft.com/fr-fr/store/p/aer-memories-of-old/bvl0gllkhz6h

Site officiel : http://forgottenkey.se/

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :