La Critique : Dungeon III

Thalya_Dungeon3

PC / PS4 / Xbox One – Éditeur / Dev : Kalypso Media / Realmforge Studios – Genre:  Stratégie / RTS – Sortie : 13/10/17 – 1 à 4 joueurs – Prix : 45€ – PEGI 16+

Vous souvenez-vous du grand Dungeon Keeper ? Le chef-d’oeuvre de Peter Molyneux a planté la graine du mal dans l’esprit d’un petit studio Allemand, vingt ans plus tard. Après deux précédents volets, il semble que l’équipe n’a pas encore atteint l’objectif qu’elle s’était fixée. Tels des grouillots bâtisseurs de donjons, les développeurs continuent de creuser et nous propose un troisième opus. Le jeu parvient-il à raviver nos souvenirs nostalgiques ? Devance-t-il ses prédécesseurs ? Vous le saurez au prochain épisode ! (Ou en lisant ce qui suit…)

Le saviez-vous : Le mal absolu est un individu équipé d’un ordinateur magique. Pour répandre le chaos et éradiquer les forces du bien, il contrôle ses troupes démoniaques confortablement installé dans les enfers. Mais avant de déferler dans le monde extérieur, il lui faut bâtir un puissant donjon et invoquer de terribles créatures. Sans compter qu’il a besoin d’un général charismatique pour mener ses armées au combat. Bref, il a du pain sur la planche…

Dungeons3_GC2017-11-1

L’interface lui permettant de matérialiser ses désirs les plus monstrueux, n’est pas la plus ergonomique qui soit. Il lui arrive de se mélanger les pattes avec les différents boutons des menus, pas toujours bien disposés. Un temps d’adaptation lui est nécessaire pour maîtriser correctement les commandes. Rien de bien catastrophique, une fois habitué au système les effets sont immédiats. Il ne lui reste plus qu’à ordonner à ses grouillots de creuser des souterrains, afin de façonner la base parfaite.

Après avoir recruté la belle elfe noire (Thalya) comme chef de son armée, il ne reste plus qu’à se terrer sous-terre… Rassurez-vous, il n’y a rien de lâche dans ce comportement, bien au contraire. Si dans la plupart des jeux vidéo c’est à vous d’affronter les donjons, ici c’est le boulot de votre ennemi. Le mal se contente de veiller au confort de ses sbires (bains de mana, brasseries de bière, cimetières paisibles etc.), tout en défendant son territoire avec des pièges mortels ou l’aide de ses acolytes. Si tout se passe comme il le souhaite dans sa base, tous les voyants sont au vert pour déployer sa horde de monstres sur les gentils.

À l’extérieur ce n’est que soleil, oiseaux qui gazouillent et bienveillance à outrance. Grâce aux mécaniques du genre RTS, le mal conduit ses troupes d’un clic de fer et transforme les terres à son image. Certains emplacements permettent de puiser une énergie malfaisante, donnant accès à de nombreuses nouveautés au fil des missions (nouvelles salles, créatures, pièges ou pouvoirs offensifs). C’est l’une des rares tâches répétitives qui doit être réalisée à chaque niveau. En dehors de ça, les objectifs sont tous plus originaux les uns que les autres, ils vont même parfois piocher du gameplay de moba.

Dungeons3_GC2017-7-1Note : 9/10 EXCELLENT

Chaque volet de la licence a su gagner en maturité, afin d’atteindre une quasi perfection avec ce troisième opus. Au-delà de l’humour bien travaillé (et d’une VF irréprochable), le gameplay fonctionne à merveille. La nostalgie du grand Dungeon Keeper est bien là et la touche RTS permet de varier les plaisirs. La campagne solo accueille 20 missions toutes plus originales les unes que les autres. Un mode coop est également au programme (mais nous n’avons malheureusement trouvé personne pour le tester…), ainsi qu’un mode multi à 4 joueurs. Alors certes, la difficulté n’est pas au rendez-vous, ou l’interface de jeu manque d’ergonomie. Mais passé ces quelques défauts, le titre de Realmforge est inévitable si vous aimez le genre !

Site officiel : http://www.dungeons-game.com/us/
Page Steam : http://store.steampowered.com/app/493900/Dungeons_3/

Page Microsoft : https://www.microsoft.com/fr-fr/store/p/dungeons-3/bpb96brz1v3c
Page Playstation : https://store.playstation.com/fr-fr/product/EP4365-CUSA07633_00-0000000DUNGEONS3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :