Testing Lab – Star Wars Battlefront II

Testing Lab – Star Wars Battlefront II

7 décembre 2017 0 Par Nicolas Balaguer

star-wars-battlefront-1506600236

PC / PS4 / Xbox One / (Testé sur une version Xbox One X) – Éditeur: Electronic Arts – Développeur: Dice – Genre: FPS – Sortie : 17/11/17 – 1 à 40 joueurs – Prix : 60€ – PEGI 16

Après un premier volet en demi teinte, Electronic Arts ne s’avoue pas vaincu et redouble d’efforts pour nous proposer BF2. Bien à l’écoute des joueurs, les développeurs ont remanié en profondeur le gameplay et les modes, en y ajoutant une petite campagne solo bien réalisée. Comme toujours, le moteur graphique nous en met plein les mirettes et reste le gros point fort du jeu. On commence ce Testing Labs avec l’histoire 1 joueur, pour finir crescendo avec les différents modes multijoueur. C’est parti !

Si le cœur du jeu se situe sur le multiplayer, ce deuxième opus nous permet également de découvrir un scénario aussi original que passionnant. Nous incarnons ici Iden Versio, commander de l’escouade Inferno des forces spéciales de l’empire. Cette ancienne pilote de Tie Fighter met à profit ses compétences pour accomplir des missions top secrètes. Armé de son droïde ID10, la jeune femme joue un rôle fondamental dans les grandes batailles de la saga (et dans le plus grand secret, ce qui justifie bien son absence des films). Cette aventure solo commence là où le film Le Retour du Jedi se termine. Cela nous permet de découvrir les événements qui ont suivi la destruction de l’étoile de la mort d’Endor. Le tout est parfaitement écrit, avec des dialogues et des jeux d’acteurs irréprochables (surtout en V.O), ainsi que des rebondissements qui vous scotchent à la manette. Il faut compter entre 5 et 7 heures de parties pour plier cette campagne, mais ça en vaut vraiment la peine !

stormtroopers-star-wars-battlefront-4k-1336x768

Le gameplay n’est pas en reste et comme toujours avec ce genre de titre, il propose une bonne mise en jambe pour le multi à suivre. À la différence que le droïde ID10 peut électrocuter les cibles de votre choix, tant qu’il possède l’énergie nécessaire. Un bonus est octroyé si vous abattez les ennemis d’un tir à la tête, permettant de recharger les batteries du petit robot plus rapidement. Pour le reste on retrouve les mêmes mécaniques pour le jeu en ligne, avec les capacités bonus et le système de recharge des armes. Il existe une multitude de carte servant d’aptitudes de combat, ajoutant divers effets à vos grenades (frag, iem, flash), des attaques offensives (fusil sniper spécial ou à pompe dévastateur), ainsi que des compétences de soutien (détection des ennemis, bouclier énergétique, tourelles à déployer). Quant aux chargements des armes, ils reprennent à peu de chose près, ce que Gears of War proposait. Si votre flingue vient à surchauffer, appuyez au bon moment le temps qu’il refroidit permet de tirer à volonté sans tomber en rade. Une technique redoutable qui peut s’avérer décisive, mais qui demande de quitter les yeux du champ de bataille quelques secondes (ce qui ne pardonne pas en multijoueur…).

Si vous souhaitez vous affûter un peu plus avant d’entamer du PvP (JcJ pour les français), vous pouvez profiter du mode arcade. Sous ce nom barbare se cache des missions d’éliminations contre des bots. Trois modes de difficultés se déverrouillent à chaque réussite, permettant de compliquer les règles (moins de temps, plus d’ennemis etc). On retrouve ici les classes de personnages du multi, ainsi que les héros, afin de fraguer des I.A qui ne vous font pas de cadeaux. Rien de bien passionnant, mais cela reste un bon entraînement ou salle d’attente le temps que vos amis vous rejoignent pour une vraie partie.

November_LaunchDayScreenshot.jpg.img

Passons aux choses sérieuses, avec les modes multi ! Au menu, nous avons le classique escarmouche/deathmatch, le Frappe, les affrontements héroïque (notre préféré ^^), les combats spatiaux et en dessert l’assaut galactique. Commençons par le meilleur avec l’affrontement héroïque, qui permet des matchs en 4 contre 4 avec les grands héros de l’univers Star Wars. Il demande un peu de pratique pour se familiariser avec les pouvoirs de chacun, mais une fois qu’on se sent à l’aise c’est un régale ! L’équipe du bien bastonne le côté obscur, une cible choisie aléatoirement doit être abattue ou défendue et le premier à en buter 10 remporte la victoire. Les sensations sont garanties et on ressent tout le pouvoir des jedis et autres alliés. il faut cependant s’en prendre plein les dents avant de vraiment pouvoir apprécier ce mode, ce qui peut être lassant.

L’autre mode à nous avoir impressionné, les combats spatiaux. Ici 20 pilotes rebelles combattent 20 pilotes de l’empire, aux commandes de TIE Fighter, bomber, Interceptor, X-wing, Y-wing ou A-wing. Comme toujours, une fois avoir cumulé suffisamment de point, vous pouvez incarner des appareils de prestige, tel que le Faucon Millenium et autres. Même si les contrôles restent simplistes et on tendance à casser un peu le plaisir du pilotage, ils n’en restent pas moins savoureux. Les amateurs de simulateurs spatiaux que nous sommes se sentent très vite à l’aise et nous apprécions la variété d’objectifs, ainsi que la beauté des graphismes et des combats.

blastpng.jpg.img

On finit par le plus spectaculaire avec les assauts galactiques. De grandes batailles emblématiques de la saga avec 40 joueurs (20vs20) et une multitude d’objectifs à accomplir, en fonction de l’évolution de la partie. Généralement sous forme de ligne de front, chaque équipe gagne du terrain par conquête de zone ou destruction d’objectifs. Les affrontements sont très dynamiques et immersifs, ils donnent vraiment le sentiment de vivre des pans de l’histoire de Star Wars. Si le matchmaking fait bien son boulot, vous pouvez gagner du terrain et en perdre si les adversaires sont robustes. Dans ce cas, c’est le premier à tuer suffisamment d’ennemis qui gagne la phase suivante, jusqu’au dénouement final. La mission la plus intéressante que nous ayons pu faire, demande aux rebelles de prendre le contrôle d’un Walker et de détruire une base impérial, tout simplement épique (surtout si vous pilotez le walker !! ^^) !!!

Note : 7/10 BON

Ce deuxième volet Battlefront reprend habilement le concept de son prédécesseur, en y ajoutant une touche aussi positive que négative. On peut saluer l’excellente campagne solo, mais on regrette qu’elle soit si courte (entre 5 et 7 heures). Il faut garder à l’esprit que le travail d’écriture et de cinématique du scénario est de toute beaaauuuté, mais c’est justement pour cela qu’on en redemande encore ! C’est comme ça, le jeu reste essentiellement concentré sur l’expérience multijoueur PvP. Seul bémol, certains modes n’ont que peu d’intérêt, comme l’arcade (éliminations de bots à la pelle), l’escarmouche (deathmatch classique) ou même le Frappe (identique à Assaut mais en 8vs8). Du coup on s’amuse plus sur les assauts galactiques (batailles à objectifs multiple en 20vs20), combats spatiaux (uniquement des vaisseaux en 12vs12) et Affrontement héroïque (éliminations de héros ciblés en 4vs4). Cependant, on en fait vite le tour et seuls les férus de PvP tiendront sur la longueur. À l’arrivée le jeu reste soigné et magnifique, mais la lassitude et la frustration s’installent assez rapidement (faute aussi à ces foutus microtransactions…).

Points positifs :
– Les graphismes et la technique au top
– La campagne solo superbement écrite
– La retranscription de l’univers Star Wars
– Les modes multi Affrontements Héroïque, Combats spatiaux et Assauts galactiques.

Points négatifs :
– Les micro-transactions
– La campagne solo un peu courte
– Les animations en vue 3ème personne ratées
– Les modes PvP/PvE Arcade, Escarmouche et Frappe peu intéressants.

Page Origin : https://lc.cx/gct7
Page Microsoft : https://lc.cx/gctB
Page Sony : https://lc.cx/gctb
Notre Live PC : https://www.facebook.com/RGSFR/videos/1748451971863271/