La Critique : Outcast Second Contact

outcast-compressed

PC / PS4 / Xbox One (testé sur X1) – Éditeur: Bigben Interactive – Développeur: Appeal – Genre: Action/Aventure – Sortie : 14/11/17 – 1 joueur – Prix : 44,99€ – PEGI 12

Souvenez-vous (pour ceux qui peuvent), le 28 juin 1999 sortait un jeu open world où la liberté d’action était totale. Un titre qui a marqué toute une génération de joueurs et inspiré pas mal de studios par la suite. 18 ans plus tard, l’équipe à l’origine du premier opus (Appeal) décide de remettre aux goûts du jour Outcast. Ayant conservé bon nombre d’éléments du programme d’origine, il faut être tolérant pour accepter ses défauts. Si les gamers nostalgiques apprécieront l’effet madeleine de Proust, les nouveaux venus risquent de grincer des dents…

Si vous êtes familiers du jeu original, les souvenirs vont très vite vous submerger l’esprit. Pour cause, le jeu est resté tel qu’il était en 1999 dans sa structure, son level design, ses voix et musiques. Le vrai changement s’opère essentiellement sur l’aspect esthétique du jeu, ses textures et effets visuels. Autant être franc d’entrée de Testing, le titre de Big Ben n’est clairement pas dans l’ère 2017. On sent tout le poids des années sur son dos et si on y est pas préparé, ça fait tout drôle ! Les animations sont d’époques et prennent un sacré coup de vieux… On se retrouve donc avec des mouvements de corps très robotiques pendant les dialogues, ainsi que des mains playmobile assez chelous. Dès la cinématique d’intro le ton est donné, tout est réalisé sous forme de storyboard avec quelques effets de mouvements ici et là. Autant vous dire que si vous cherchez un jeu modernisé à 100%, la douche va être glaciale…

ss_745218f3953074e1e7d06795120c3371e48a6a1e.1920x1080

Il faut donc être particulièrement tolérant en abordant le jeu, en gardant à l’esprit qu’il conserve son identité d’avant 2000. C’est la seule façon de parvenir à se plonger dans son bel univers. Pour ceux qui ne connaissent pas le scénario, voici un bref topo. La science découvre un moyen d’ouvrir un portail vers un monde parallèle (théorie réelle et actuelle avec la science quantique) et provoque une catastrophe sans le vouloir. Une sonde est envoyée dans le vortex, mais provoque un accident qui détruira le monde dans 25 jours. Nous incarnons Cutter Slade, un navy SEAL héros de guerre badass qui part en mission pour régler le problème. Il va découvrir un monde fascinant et jouer un rôle fondamental dans son équilibre.

La liberté d’action est au coeur même du gameplay, vous pouvez adopter un comportement altruiste ou jouer les tyrans. L’intrigue vous amène à explorer 6 environnements différents, du désert inspiré de l’Egypte antique, aux rizières tropicales rappelant l’Asie, en passant par la jungle et ses indigènes atypiques. À vous de choisir où vous rendre et comment atteindre vos objectifs. Cela est parfois déroutant, mais aucune assistance ne pourra vous venir en aide (à l’ancienne !). Pas de GPS ou de flèche de direction à suivre, on s’oriente en demandant son chemin aux gens et à l’aide d’une boussole !

Outcast

En fonction de vos agissements face à la population, votre réputation évolue en positif ou négatif (les gens réagissent en fonction et seront plus ou moins enclins à vous aider). Là où le concept est un peu plus original, vous avez la possibilité d’affaiblir l’armée ennemie en réalisant certains objectifs. Un régime dictatorial sévit dans ce monde, vous pouvez agir pour le faire tomber. Si vous prenez part à la résistance en place, vous affaiblissez les capacités ennemies. Un atout non négligeable dans les combats, les soldats étant moins robustes aux dégâts, moins bien armés, ou les renforts en cas d’alerte s’affaiblissent.

Du point de vue du contenu et de l’exploration vous avez de quoi faire, d’autant qu’une multitude de quêtes secondaires sont accessibles (plus ou moins intéressantes, mais toujours bonnes pour votre réputation :p ). La durée de vie du jeu varie du simple au double, en fonction de votre investissement dans ce monde atypique. Malheureusement il faut aussi compter de nombreux défauts qui vont rapidement gâcher l’expérience de jeu. À commencer par le framerate aux fraises, avec des baisses de FPS à vous en coller mal au crâne (en espérant une mise à jour corrective rapidement !). Les nombreux bugs sont également rédhibitoires, des collisions mal foutues, des déclenchements de scripts qui ne se font pas et parfois même un freeze pure et simple du jeu (constaté sur la version Xbox). Si l’on peut accepter le côté vieillot (à juste titre) d’Outcast, il est nettement plus difficile d’appréhender tous ses défauts techniques.

iOk71

Note : 5/10 MOYEN (si la fibre nostalgique ne fonctionne pas sur vous)
6/10 PEUT MIEUX FAIRE (si les souvenirs surgissent et que le jeu est mis à jour)

Le voyage dans le temps fonctionne bien, à condition de ne pas s’attendre à un jeu moderne pour autant. C’est essentiellement une couche graphique et un joli pack de texture qui a été appliqué au jeu de 1999. Le reste est identique à la vesion en voxel, avec les animations et dialogues de l’époque. Du point de vue sonore, on peut saluer la musique orchestrale (composée par l’Orchestre philharmonique de Moscou), ainsi que la voix de Patrick Poivey (alias Bruce Willis) dans le rôle de Cutter Slade. L’univers est toujours aussi riche et intéressant, avec un gameplay à l’ancienne (non assistance à personne en difficulté). Malheureusement, la version Xbox est fournie avec une panoplie de bugs difficiles à supporter (collisions, scripts, freeze). Sans compter des baisses de framerate qui nécessitent un correctif de toute urgence (histoire d’épargner nos migraines…). À l’arrivée, le jeu est surtout adressé aux connaisseurs du premier volet (qui supporteront mieux ses défauts), les néophytes vont avoir beaucoup plus de mal à l’accepter (surtout s’il n’est jamais mis à jour).

Points positifs :
– Effet nostalgique garantit pour les connaisseurs
– Exploration d’un vaste monde
– Musique Orchestrale
– VF avec la doublure de Bruce Willis (ça nous amuse toujours autant ^^)

Points négatifs :
– Framerate aux fraises
– Bugs à foison (prions pour des correctifs)
– Animations corporelles restées en 99
– Visée des combats pas ergonomique
– Changement d’arme pas pratique

Page Steam : https://lc.cx/fxef

Page Playstation : https://lc.cx/gNE8

Page Microsoft : https://lc.cx/gNE6

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :