Testing Lab – Uayeb

Testing Lab – Uayeb

20 février 2018 0 Par Nicolas Balaguer

uayeb

Support : PC  – Développeur : ICA Games – Genre : Aventure-Survie – Sortie : 31/01/18 – 1 joueur – Prix : 30€

Et si les Mayas avaient eu raison concernant la prophétie de fin du monde en 2012 ? Simplement celle-ci n’a pas été brutale et tout ne s’est pas fini en un jour. Cela a pris de nombreuses années en commençant par la chute du système économique, puis des émeutes, des guerres et des catastrophes climatiques nous ont éradiqué. C’est avec ce concept que l’unique développeur d’ICA Games plante son décors de monde post-apocalyptique. Francis Courchinoux est un Français (cocorico !!) qui s’est investi 3 ans et demi pour nous proposer un jeu d’aventure composé de 5 couches distinctes. Au programme on trouve de la survie, de l’exploration, du puzzle, crafting et une bonne dose d’action. À noter que le jeu n’existe pour le moment qu’en anglais, mais une communauté travaille d’arrache pied pour traduire les textes dans la langue de Molière (tout le monde est bienvenue pour participer). Afin de vous représenter au mieux les sensations que ce jeu procure, nous partons dans un récit le plus immersif possible !

Si vous souhaitez approfondir la découverte de l’ambiance, nous vous conseillons d’écouter quelques musiques du jeu pendant votre lecture.

Cela fait maintenant près d’un mois que je suis sorti de mon profond sommeil, il est temps de coucher sur le papier tout ce que j’ai pu vivre dans ce nouveau monde. Je m’appelle Uayeb, je suis passé du poste de développeur jeu vidéo à celui de survivant et aventurier. 100 ans se sont écoulées entre ses deux vocations, j’arrive tout juste à retrouver des bribes de ma mémoire. C’est un des effet secondaire de la cryogénisation, comme la naissance d’un enfant qui doit tout réapprendre, ou presque. Je constate rapidement que je suis un fin bricoleur et les armes à feu n’ont pas de secrets pour moi. Le reste est à découvrir sur le tas ou reviendra avec le temps.

Uayeb_004

Ma chambre cryogénique

Dès le premier jour, je dois comprendre où je suis et trouver un nouveau sens à ma vie. L’amnésie complique grandement la tâche, mais en explorant la maison où je me réveille j’apprends pas mal de choses. Un ordinateur me permet de communiquer avec une certaine Joanna (uniquement par e-mail), celle-ci me demande mon aide pour dénicher des artefacts Mayas (20 pour être exact). Cette archéologue est persuadée que cette civilisation perdue détient la clé de notre survie à tous. Ayant moi-même du sang Maya dans mes veines (je m’en souviens à l’instant), je suis intrigué par cette quête de savoir et décide de participer à ce projet insensé. Mais avant tout, je dois m’équiper en conséquence, manger, boire, dormir et réunir tout l’équipement nécessaire à mon aventure.

J’ai un sac à dos me permettant de stocker quelques objets et consommables. 5 trucs à manger et 5 bouteilles d’eau, ainsi que 2 trousses de soins et 4 bandages en cas d’urgences. Si j’arrive en rupture, à moi de trouver un moyen pour me ravitailler. La nature est pleine de ressources et mes compétences de bricoleurs vont m’être très utiles. D’autant que mon amie Joanna me fournit des schémas pour créer de nouveaux objets, comme des crochets de serrurier. Plus tard, un atelier me permettra même de remettre sur pied un véhicule tout terrain et d’améliorer un peu plus mon confort.

Je ne vous ai pas précisé (si un jour quelqu’un lit ces mots…), mais je suis situé sur une île du golf du Mexique. J’ai estimé une superficie d’environ 16km², confirmé par la suite grâce à une carte récupérée sur une clé USB. Autant vous dire que les excursions à pied peuvent prendre un moment… Sans compter les températures extrêmement chaudes dans le désert et glaciales la nuit ! Je suis bien content de trouver un lit douillet et une douche bien chaude chez Joanna (une baignade dans un lac peut aussi rafraîchir). D’autant que les dangers sont très nombreux ! À commencer par des survivants hostiles à tout dialogue. Impossible de les raisonner, c’est eux ou moi… Fait étrange, ces individus explosent inexplicablement une fois abattus (un mystère que je n’ai toujours pas élucidé…)

Uayeb_057

Un magnifique couché de soleil au bord d’une rivière

Heureusement pour moi, ils ne sont pas très nombreux et il m’arrive de ne croiser personne certains jours. Il faut toutefois être vigilant, car ils peuvent surgir de nulle part et vous attaquer par surprise ! Je viens tout juste de mettre la main sur un fusil, ce qui augmentera ma précision (en comparaison à l’arme de poing). À votre avis, comment recharger des batteries d’ordinateur ou de lampe torche quand il n’y a plus de réseau électrique ? Eh bien l’énergie solaire est la meilleure solution (surtout au Mexique :p ). En récupérant des panneaux photovoltaïques j’arrive même à réparer des bornes endommagées. Toutefois, je ne suis pas parvenu à créer quelque chose de portable, il faut systématiquement me déplacer pour faire le plein d’énergie (dans tous les sens du terme). Si jamais je tombe en rade, j’ai la possibilité de grappiller 20% d’autonomie. Une sorte de dynamo me permet de mouliner pour faire perdurer la machine (au prix d’un bon coup d’huile de coude en martelant une touche ^^ ).

Il y a des fois où je me demande ce qui m’a pris d’accepter la mission de Joanna… explorer des sites Mayas est terriblement dangereux ! Un faux-pas et c’est la mort instantanée ! Cette civilisation était experte pour garder à l’abri ses trésors. J’ai frôlé la mort à je ne sais plus combien de reprises… moi qu’ai le vertige, je suis régulièrement suspendu à plusieurs dizaines de mètres du sol. Parfois je dois retenir ma respiration plusieurs minutes sous l’eau pour atteindre mon objectif. Afin de relativiser un peu (et me sentir moins seul…), je parle tout seul en blaguant (ma culture geek est intacte)… il y a dès fois où je dois utiliser ce qui me reste de matière grise, afin de résoudre des énigmes assez ardues. Joanna m’aide à débusquer de précieux indices pour m’épauler, mais je dois aussi me familiariser avec la façon de penser de mes lointains ancêtres.

Uayeb_053

Mon buggy fait maison !

Note : 7/10 BON

Uayeb est un jeu d’aventure où vous apprenez tout en vous amusant. Son créateur est un féru de civilisation antique, il a utilisé des éléments réels sur les Mayas. Le système numérique et les hiéroglyphes alphabétiques sont bien ceux appliqués par ce peuple (que l’on retrouve dans les phases de puzzles). L’aspect openworld et ses 5 couches de gameplay permettent des dizaines d’heures de jeu passionnantes avec des situations relativement variées. Toutefois une routine s’installe tout au long de la progression, en effectuant des allers-retours entre la ville et la récupération des artefacts (20 au total). Si vous êtes immergé dans l’aventure ce défaut s’estompe et vous êtes embarqués par l’ambiance. Il faut compter quelques bugs ici et là, ainsi que des concessions techniques. Des scripts nécessitent de réaliser certains objectifs dans un ordre donné. Des collisions transparentes (ou murs invisibles) peuvent parfois nous bloquer, ce qui laisse un léger sentiment de frustration. Cependant, en gardant à l’esprit qu’une seule personne a réalisé ce titre, la jonction entre une note de 7 et 8/10 est toute proche !

Points positifs :
– Les 5 aspects du gameplay (survie, exploration, crafting, puzzle, action)
– L’openworld et ses environnements variés
– Le style die & retry qui ne donne pas le droit à l’erreur
– 20 niveaux bien distincts et variés
– La musique sous forme de clé USB à trouver (Www.Icazik.com)

Points négatifs :
– Le jeu d’acteur pas toujours à la hauteur
– Des scripts parfois un peu gênant
– Quelques collisions transparentes frustrantes
– Une routine un peu ‘métro boulot dodo’ en monde post-apo, mais ou le boulot est sympa (puis à vous de savoir la casser, comme dans la réalité ! ^^ )

Notre live en présence du développeur : https://goo.gl/F8jS2s

Page Humble Bundle : https://goo.gl/RvhXjW

Page Steam : https://goo.gl/P6iYw9