Dragon Quest XI, Les combats forment la jeunesse

L’aventure continue et nous avons enfin atteint un nouveau passage important dans Dragon Quest XI. Départ pour le grand monde, à voile toute sur notre navire, cap vers l’horizon et au delà, pour une aventure riche en rebondissement.


Support : PS4 / Editeur : Square Enix /  / Genre : JRPG / Temps de jeu : 21h40


Carnet de Bord c’est quoi ? Il s’agit de la seconde étape de notre Review Lab. Le suivi de notre rédacteur ou rédactrice dans son expérience avec le jeu. Il peut être en vidéo ou à l’écrit. Chaque Review Lab comprend au minimum 3 carnets de bord, étalés dans le processus d’analyse du jeu.

Ils disaient vrais, les légendes racontaient que le jeu commençait à se développer passer les vingt premières heures. C’est maintenant chose fait et il était temps. Bien que le voyage semblait certes plaisant, il était nécessaire que l’action démarre et nous réveil le d’un train train qui aurait pu nous faire décrocher, s’il avait continué quelques heures de plus.

 

Dragon-Quest-XI-Veronica

 

La quête du rameau irisé se poursuit et nous rencontrons de nouveaux mondes et nouvelles têtes, pour nous aider à rejoindre Yggdrasil. L’action autour du héros prend forme, les mécaniques semblent se diversifier à l’intérieur des combats, bien qu’ils manquent encore de challenge, ils se révèlent néanmoins plus stratégiques. Nous avons peut-être un peu trop forcé sur ces derniers dans la toute première partie du jeu, ou alors le titre est trop facile, car chaque monstre rencontré, est aussi simple à battre qu’un chamallow. Le bestiaire quant à lui, ne manque pas de se renouveler, nouveaux monstres, mais mêmes difficultés, sauf pour les Slime (Gluant) de métal. S’ils sont beaucoup plus résistants et difficiles pour percer leurs défenses, ils prennent bien souvent la fuite. De ce fait les combats restent trop facile et nous avons parfois envie de les éviter tout simplement, pour aller à l’essentiel et gagner quelques heures de jeu.

 

dragon-quest-xi-review-17-640x640

 

Nous nous laissons porter par l’histoire, il y a peut-être quelques longueurs et nous comprenons rapidement la mécanique de cette dernière « Lieux, Intrigue, Recherche, Combats, Boss et on recommence ». Les continents se suivent et les villes s’enchaînent, mais rien ne se ressemble, c’est un bon point. Cela montre, la diversité de l’environnement. L’aspect visuel est toujours aussi mignon et cela nous émerveille à chaque nouveau lieu découvert.

 

_thumb_a42f5aa1-5651-4700-a737-90b4a638ea97

 

Le titre a des faiblesses majeures, voulu par les codes de la saga Dragon Quest. Des codes qui marchaient il y a 20 ans, mais qui commencent à devenir difficile à comprendre en 2018. Notre envie de retour aux sources des JRPG « old school » est comblée par des combats au tour par tour, même si le challenge n’est, pour l’instant, pas au rendez-vous. Même si le jeu est plaisant, il y a des longueurs qui font partie de son héritage. Nous prenons plaisir à avancer, mais le spectre de la lassitude n’est jamais bien loin.

AVIS EN COURS : POSITIF

Prochain Carnet de Bord en vidéo. L’aventure nous rapproche de l’arbre Monde et des secrets qu’il cache.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :