Décryptage : Absence de l’E3 2019, la folie de Sony

Le constructeur japonais a annoncé qu’il ne serait pas présent lors de l’E3 2019. Une information qui à eu l’effet d’une bombe dans l’industrie du jeu vidéo. Cette décision renferme de nombreuses interrogations au sujet des plans du géant japonais, comme à propos de l’intérêt du salon en lui-même. 


Le plus grand événement de jeu vidéo au monde, l’E3 de Los Angeles, se fera l’année prochaine sans aucun stand ou conférence PlayStation. C’est en effet ce qu’à annoncé Sony en fin de semaine dernière.

Si d’autres éditeurs comme Activision ou récemment Electronic Arts n’ont pas toujours été présents lors du salon américain, jamais encore un des trois principaux constructeurs n’avait manqué cet événement. C’est une première historique, sans compter que c’est l’actuel leader du marché des consoles qui prend cette décision.

 

e3-2013-show-floor-playstation-photo_1280.0

Sony a communiqué quelques heures après cette annonce, précisant plusieurs points qui peuvent justifier leur non présence. Tout d’abord la plupart des jeux de 2019, tels que The Last of Us Part 2, Ghost of Tsushima ou encore Death Stranding, ne sortiront à priori pas avant le second semestre 2019. Nous parlons même de la fin d’année, voir du début de l’année suivante. Mais surtout, Sony serait concentré sur le développement de la PlayStation 5, qui selon les dires du constructeur, devrait arriver en 2020. La firme se pose également des questions sur la communication à adopter, afin de proposer l’an prochain une approche différente et ainsi répondre aux besoins de la communauté.

 

Une nouvelle ère de la communication

 

L’autre géant japonnais du jeu vidéo, Nintendo, a déjà revu depuis quelques années sa communication avec son public. Fini les grosses conférences E3 ou les annonces dans les communiqués transmit à la presse. Nintendo est devenu maître de sa propre communication, se passant pratiquement des journalistes de l’industrie pour faire ses annonces.

 

C’est le cas de leur concept de vidéos enregistrées, mais diffusées en direct. Les Nintendo Direct ou N-Direct pour les intimes. Ce sont des formats courts entre 15 et 30 minutes, annonçant les nouveautés à venir pour chacun de leurs supports, sur les trois à six mois qui suivent. Le tout est diffusé sur leur chaîne Youtube ou leur propre site Internet.

 

La célèbre grosse conférence de l’E3 s’est aussi vu changer de formule, au profit d’un format enregistré à l’avance et diffusé quelques heures avant le début du salon. Fini les grandes annonces avec une foule en délire qui nous donnait des frissons sur les bras. Tout est savamment orchestré, préparé à l’avance, pour que le spectacle soit maîtrisé du début à la fin. Suite à cette vidéo, nous pouvons retrouver les animateurs de Nintendo interviewés (dont les dirigeants de la firme), ou des producteurs des jeux maison, pour parler des projets en cours de développement.

 

Nintendo-Direct-3DS-Switch--660x371

 

Quels sont les plans pour Sony et sa marque PlayStation en 2019 ? Certaines sources confirment la tenu de leur propre événement durant l’été ou l’automne. Une sorte de convention PlayStation où les futurs titres et projets de la marque seront mis à l’honneur. Peut-être qu’un format, inspiré des Nintendo Direct, pourrait aussi voir le jour chez Sony ? C’est une hypothèse à ne pas négliger.

 

D’autres acteurs du jeu vidéo, changent aussi leur communication pour se rapprocher des joueurs. C’est le cas d’Electronic Arts avec l’événement EA Play. L’éditeur n’est plus présent physiquement dans les salles du convention center de Los Angeles, mais il fait encore partie de la fête, avec leur propre attraction en marge du salon. L’EA Play est ouvert au public en plus de la presse, contrairement à la conférence pré-E3 qui reste, elle, exclusive aux acteurs de l’industrie.

 

Ces changements de communication sont de plus en plus visibles, notamment pour les jeux proposant du contenu en ligne de manière persistante. Les MMORPG en tête de file, mais aussi des jeux comme Destiny, Rainbow Six Siege ou encore League of Legend. Ils ont leurs propres événements directement avec leur communauté, au travers de conventions où les grosses annonces sont rendues publique. Certains éditeurs ou développeurs tels que Blizzard ou Rockstar ne prennent même plus la peine de se déplacer à Los Angeles et ce depuis de nombreuses années.

 

Une histoire entre échec et réussite

 

Depuis la révolution PlayStation à la fin des années 90, Sony a côtoyé le succès comme les échecs. Leur première console a su s’imposer en quelques années, grâce à des partenaires historiques du jeu vidéo (Square Enix, Capcom, Konami, etc…) et de nombreuses exclusivités. Les dinosaures du jeu vidéo tels que Sega et Nintendo, n’ont rien vu venir et n’ont pu faire face à la vague PlayStation. Après cette première réussite, Sony avait un boulevard pour lancer sa PlayStation 2, qui fût à son tour un succès immédiat. Mais Sony a aussi connu des revers, notamment avec la PSP Go, la PlayStation Vita et surtout la PlayStation 3 qui a effectué de très mauvais démarrages, un peu partout dans le monde. La faute à une communication trop élitiste de Sony, qui ne voyait pas le problème de lancer un prix de 600 euros.

 

Avec la sortie de la PlayStation 3, Sony a commis beaucoup d’erreur, prix exorbitant, communication arrogante, méprise des joueurs (notamment lors du lancement de la console). Le constructeur s’est senti peut être intouchable après les succès des deux premières PlayStation. En se passant de l’E3 2019, Sony referait-il les mêmes erreurs ?

Le succès de la PlayStation 4 n’est plus à prouver. Dans la guerre des consoles PS4 vs Xbox One, la première est loin devant, cumulant un peu plus du double en terme de consoles vendues. Les derniers chiffres rapportent près de 86 millions de PS4 vendues, et avec les fêtes ce chiffre peut atteindre les 100 millions d’ici le printemps 2019.

 

Paris-Games-Week-2017-1200x501

 

Sony pourrait se voir pousser des ailes et se dire qu’ils n’ont plus le besoin d’investir des millions pour un stand dans un salon onéreux. Surplombant ainsi l’industrie et décidant maintenant de comment ils communiqueraient, de manière totalement indépendante. Manquer le salon de l’E3 est un pari osé. Car même si le salon se cherche une nouvelle identité et revoit sa formule d’année en année, il n’en reste pas moins l’événement le plus médiatisé de l’industrie vidéo ludique.

Ils devront faire très attention et ne pas se sentir intouchable au point de penser que les joueurs suivront le constructeur, peu importe où il peut aller. Les projets de la marque PlayStation en 2019 seront importants pour l’avenir et la futur PlayStation 5. Il ne faudrait pas crier victoire trop vite.

Après deux années de conférences riches en annonces, un line up de jeux de qualités et des ventes plus que satisfaisantes, nous pouvons faire confiance à Sony pour maîtriser sa communication autour de sa marque jeu vidéo. Cependant ne pas être présent au salon américain, va aussi laisser une fenêtre grande ouverte au géant américain Microsoft. Le constructeur de la marque Xbox, pourrait ainsi y annoncer sa futur console de salon (connue actuellement sous le nom de code Scarlett). Nintendo aurait aussi sa part de visibilité accrue, pour une nouvelle déclinaison de la Switch et la mise sous les projecteurs des grosses licences à venir en 2019/2020.

 

La dernière carte de la PlayStation 4

 

L’année 2019 serait la dernière grosse année des consoles de la génération actuelle (PS4 et XONE). Le lancement pour 2020 des nouvelles machines semble se confirmer. Microsoft est entrain de constituer sa nouvelle armée de développeurs, avec des rachats de studio à tour de bras. Ils semblent avoir bien compris une des erreurs de la Xbox One, il faut plus d’exclusivités maison.

 

Sony se sent déjà grand vainqueur de cette génération, mais attention de ne pas être le lièvre qui va s’arrêter peu avant la ligne d’arrivée. Cette absence du salon américain, laisse planer beaucoup de questions et de doutes sur la stratégie de Sony. Les derniers grands jeux de Sony tels que Death Stranding ou The Last of Us 2, sortiront-il bien en 2019 ? Ne risquent-ils pas un nouveau report ? Même si Hideo Kojima semble rassurant sur une sortie l’année prochaine. Sony manque-t-il l’E3 parce qu’ils n’ont rien à montrer, ou parce qu’ils préfèrent avoir la lumière pleinement sur eux, un peu plus tard dans l’année.

 

8

 

Si la communication de Sony est réussie hors de l’E3, cela pourrait nuire à l’image du salon et pourrait pousser les autres constructeurs à prendre leur distance avec l’événement, pour organiser leur propre convention. Microsoft a ressorti il y a quelques jours le X0, leur événement maison pour réunir la communauté et les journalistes autour de leurs annonces majeures. Nintendo, eux, continueraient la multiplication des N-Direct et pourquoi pas, relancer un salon, comme le Spaceworld (salon des jeux Nintendo au Japon, arrêté au début des années 2000).

 

Cette décision de Sony pour l’année 2019 est pour l’instant sujet à de nombreuses spéculations. L’ESA (l’organisateur de l’E3) a tenu à rassurer, Microsoft et Nintendo seront bien présents. L’absence de Sony, reste néanmoins un nouveau coup dur pour le salon californien. Nous reviendrons sur les enjeux d’un tel salon dans l’industrie du jeu vidéo, dans un prochain article.


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :