Debrief : The Game Awards, l’émergence du jeu vidéo indépendant

Cette année la cérémonie des Video Game Awards, a mis la part belle à la scène indépendante. Ce dès les premières minutes, en intégrant des images de Celeste parmi les gros jeux dans la vidéo d’ouverture, mais aussi en dévoilant autant de blockbuster que de productions indépendantes. Retour sur l’événement vidéo ludique de cette fin d’année, en décryptant la cérémonie.


L’événement était jeudi dernier, mais chez Renegades nous aimons prendre notre temps pour analyser et prendre le recul nécessaire pour traiter un sujet. C’est pourquoi nous ne revenons que maintenant avec ce débrief des Video Game Awards.

Le maître de cérémonie, Geoff Keighley, nous avait promis une soirée exceptionnelle, riche de dix annonces exclusives et inédites. D’ailleurs si la soirée est suivie c’est surtout pour les fameux « World Premiere » plutôt que de savoir qui va recevoir quel prix. De ce fait, pour beaucoup la tension était à son comble. De notre côté, les annonces fracassantes avant un événement, cela fait plus de dix ans que nous entendons cela et souvent c’est la déception. De ce fait nous n’attendions plus rien de l’événement, malgré les belles paroles du journaliste Geoff Keighley.

Un pré-show en deux parties

La cérémonie a commencée par un  pré-show d’une trentaine de minutes. Le tout début mettait en scène Geoff Keighley, parlant tel un designer d’Apple, de l’importance de cet événement et de la portée qu’il a dans l’industrie. Puis en seconde partie, toujours dans le pré-show, nous avons pu retrouver l’homme sur une petite scène en marge de la grande, où il remettait déjà certains prix. À vrai dire, nous n’avons pas compris le concept de cette seconde partie… de première partie…

keighley_josef_fares

Il y avait déjà des remises de prix, comme ceux à la scène eSport, qui ont été expédiés de manière très rapide. L’animateur a donné la liste des nominés, puis les récompenses, sans aucune forme de mise en scène, comme s’il énumérait une liste de course. Bien qu’un joueur eSport (Furry SonicFox) ai pu être remercier sur la grande scène en seconde partie de la cérémonie, l’eSport n’était présent que pour faire de la figuration. Ce qui laisse penser que cette partie du jeu vidéo devrait avoir son propre événement, en parallèle des Video Game Awards.

Le prix du jeu d’action de l’année figurait dans le pré-show, isolé du reste de la soirée. Le jeu de l’action de l’année, ce n’est pas rien quand même. Nous sommes très fier que ce soit les français de Motion Twin, qui ont remporté ce prix avec leur titre Dead Cells. Mais ils méritaient d’être inclus en plein show, avec les autres titres et développeurs.

Une soirée bien rythmée

Hormis ce pré-show, peu compréhensible dans sa conception et son déroulement, le reste du show a suivi un bon rythme. Bien mieux que celui de l’année précédente où nous avions du lutter, une fois passer la première heure, pour rester éveiller. Tout d’abord la soirée a débuté avec une belle image, les trois représentants américains de chacun des constructeurs ont ouvert le début de la cérémonie. Shawn Layden, Phil Spencer et Reggie Fils-Aime étaient présents l’un à côté de l’autre pour donner un discours d’ouverture qui marquera l’histoire de l’événement et même du jeu vidéo. Si bien entendu derrière cela, nous pouvons y voir une opération de communication finement menée par les organisateurs, l’image reste marquante. Ce moment n’était encore jamais arrivé dans l’industrie du jeu vidéo.

vlcsnap_2018_12_06_21h01m43s958.0

Le show a commencé et les remises de prix se sont mêlées aux nombreuses révélations promises par l’animateur vedette de l’événement, Geoff Keighley. La plupart ayant fuitées sur Internet quelques jours auparavant, voir même la veille. Notamment pour le nouveau trailer de Anthem, la révélation de Far Cry New Dawn ou le remake de Crash Team Racing. Puis il y a eu les rumeurs qui ne se sont pas confirmées, telles que Borderlands 3 (sacré Randy et son compte Twitter), Alien Blackout ou Dragon Age 4, qui a juste été confirmé, sans aucun trailer, ni même teaser.

Quand The Game Awards prend son indépendance

Cependant de nombreux nouveaux jeux ont tout de même été dévoilés, peut-être pas ceux espérés par une partie des joueurs, mais qui chez Renegades nous ont fait plaisir. Des jeux indépendants où le focus a été mis sur un line up très éclectique. Nous retiendrons The Pathless, le nouveau jeu de Giant Squid Studios, l’annonce de Hades de chez Super Giant Games, The Last Campfire des anglais de chez Hello Games. Puis plein de petits nouveaux studios et leur premier jeu, tels que Journey to the Savage Planet, Among Trees et Scavengers. D’ailleurs de nombreux studios canadiens et québécois représentaient la scène indies.

maxresdefault (1)

Vous l’aurez compris, entre annonces, nominations et remises de prix, la scène indépendante a été largement remerciée pendant l’événement. Ce qui nous prouve la force de cette communauté qui, petit à petit, fait sa place et montre son importance dans une industrie qui ne vivait jusqu’alors, que par ses blockbusters. Le jeu vidéo indépendant est nécessaire à l’industrie, les jeux de ces studios ont pu faire les beaux jours de la PlayStation 4 et de la Xbox One, pendant que les gros studios s’attelaient à développer leurs jeux maison. Nintendo l’a bien compris et les mettent en avant au travers de leur communication.

Les conventions de jeux indépendants sont souvent peu médiatisées ou alors pas avec les mêmes moyens qu’un E3, un gamescom ou un Tokyo Game Show. Les choses semblent changer, notamment avec cette cérémonie qui leur a offert une belle visibilité. Il y aura un avant et un après The Game Awards 2018 pour la culture indies.

Un combat Epic

La plateforme Epic Games Store, lancée en marge de la cérémonie, l’a bien compris. Leur objectif, concurrencer de manière frontale Steam. Le service de Valve proposait une large visibilité pour les jeux indépendants. Mais ces dernier prennent 30% de part sur les ventes, là où celui de Epic Games ne prendra que 12%. Depuis cette annonce de nombreuses productions indépendantes ont immédiatement réagit et ont annulé leur sortie sur Steam au profit de l’Epic Games Store. D’ailleurs cette dernière plateforme a aussi bénéficié d’une large visibilité durant la soirée. Propulsé par Fornite, Epic a un solide atout pour tenter de faire de l’ombre à Steam. Peut-être que ça les aidera à refaire des jeux, comme un certain Half-Life 3

GOTY

La remise du prix de jeu de l’année a été attribué à God of War. Alors que le grand favori était Red Dead Redemption 2. Le choix de God of War est peut-être une démonstration du choix voulu par le jury, pour mettre en avant les concepteurs pour leur travail, plus qu’un jeu pour son public. God of War n’est pas (pour certains) le jeu de l’année sur le plan du gameplay, mais il écrit une histoire forte d’héritage entre Kratos et son fils Atreus. Un développement long et difficile de 5 ans, pour un Cory Balrog (directeur créatif de Santa Monica Studio) en pleure au moment des premiers retours de la presse. God of War peut diviser sur son gameplay, mais il est essentiel de voir plus loin que les mécaniques d’un jeu. C’est ce qu’a tenu à nous démontrer le jury de cette cérémonie avec la récompense attribuée.

cory-1544156254059

Cette cinquième édition, était plus dynamique que les précédentes. Même si certains peuvent être déçu de n’avoir pas vu les révélations tant espérées. La faute à l’excitation trop grande de Geoff Keighley ou des rumeurs de toutes sortes parues sur la toile. Hormis l’eSport qui devra sûrement trouver sa place hors de l’événement, la cérémonie a su mettre en avant le jeu vidéo et remercier l’ensemble de la profession, des gros éditeurs, aux studios indépendants. Le jeu vidéo est une industrie certes, mais c’est aussi une culture et avant tout une passion, c’est bien ce que cette cérémonie a su nous prouver lors de cette soirée.


La liste des récompensés de l’édition 2018 :

Catégorie Jeu de l’Année
– God of War

Catégorie Meilleur Suivi
– Fortnite

Catégorie Meilleur Studio
– Sony Santa Monica (God of War)

Catégorie Meilleure Narration
– Red Dead Redemption 2

Catégorie Meilleure Direction Artistique
– Return of the Obra Dinn

Catégorie Meilleure Bande-Son
– Red Dead Redemption 2

Catégorie Meilleur Sound-Design
– Red Dead Redemption 2

Catégorie Meilleur Doublage
– Roger Clark (Arthur Morgan dans Red Dead Redemption 2)

Catégorie Meilleur Impact
– Celeste

Catégorie Meilleur Jeu Indépendant
– Celeste

Catégorie Meilleur Jeu Mobile
– Florence

Catégorie meilleur jeu VR/AR
– Astro Bot

Catégorie Meilleur Jeu Action
– Dead Cells

Catégorie Meilleur Jeu Action/Aventure
– God of War

Catégorie Meilleur RPG
– Monster Hunter World

Catégorie Meilleur Jeu de Combat
– Dragon Ball FighterZ

Catégorie Meilleur Jeu Familial
– Overcooked 2

Catégorie Meilleur jeu tactique/stratégique
– Into the Breach

Catégorie Meilleur Jeu de Courses & Sport
– Forza Horizon 4

Catégorie Meilleur Jeu Multi
– Fortnite

Catégorie Meilleur jeu eSport
– Overwatch


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :