Carnet de Bord : Kingdom Hearts III

Le lancement de Kingdom Hearts III est tout chamboulé. Initialement prévu pour le 29 janvier prochain en Europe, le titre s’est vu disponible dans les rayons de certains indépendants, comme des revendeurs spécialisés tels que la Fnac ou Micromania. Alors que d’autres, tels que Carrefour ou Leclerc doivent attendre les stocks pour lancer la machine.


Support : PS4 et Xbox One (joué sur Xbox One X) – Editeur : Square Enix – Genre : JRPG – Temps actuel de jeu : 8h30



Square Enix est sans dessus dessous avec ce lancement. Le titre était annoncé pour le 25 au Japon, puis le 29 sur notre continent. Afin d’éviter tout spoil, la fin secrète de Kingdom Hearts III n’est même pas disponible sur le jeu de base (que ce soit en physique ou en téléchargement). Il faut attendre une MAJ au lancement, pour y accéder. Ce procédé devait justement permettre de ne pas dévoiler cette fin, si la street date officielle, n’était pas respectée. Chez Renegades nous avons pu mettre la main sur un titre samedi soir. De ce fait nous nous sommes empressés de le déballer et vous partager nos tout premiers retours dans deux streams ce weekend. En attendant une review complète, voici nos premières impressions sur l’ambitieux projet de Square Enix.

Il a beau être le troisième épisode canonique de la saga, il est en réalité le dixième dans l’ensemble de son oeuvre. Le projet de cette première trilogie, a débuté en 2002 sur PlayStation 2. Première ? Même si le développeur n’a pas encore évoqué une autre trilogie, il indique néanmoins que la fin de Kingdom Hearts III marquera en fait le début de l’histoire. Un scénario riche et compliqué, mais qui n’est pas nécessaire de connaître pour débuter ce nouvel épisode. Si avoir les bases c’est mieux pour y comprendre toutes les subtilités, le jeu propose de nombreux flash back pour faire le lien et nous expliquer les origines des rencontres importantes.


Ce qui est mon cas, je n’ai pas fait les épisodes précédents et pourtant ce nouveau Kingdom Hearts m’attire depuis quelques mois. Sur PlayStation 2, j’ai joué au début du premier épisode, sans pour autant le terminer. Certaines parties du jeu me rebutait et j’avais lâché la manette au bout de quelques heures. Puis je ne suis pas un grand amateur de l’univers de Disney au delà des personnages emblématiques, comme Mickey, Dingo ou Donald et sa clique. Les grands films qui versent dans la comédie musicale, très peu pour moi. Malgré ces réticences, la dernière production Square Enix x Disney, m’interpelle et c’est avec une énorme curiosité, que je me suis lancé dedans ce weekend.

Ce premier avis est rédigé avec près de 6 heures de jeu au compteur. Nous n’avons aucune idée de la longueur du titre et dans un soucis de conserver la surprise de découverte, nous ne savons pas non plus la durée du moyenne du jeu. Mais pour l’instant, c’est une véritable petite merveille sur tous les points. Il sont rares les jeux de maintenant à nous mettre des étoiles dans les yeux dès les tous premiers instants. Il y a de nombreux titres, très bon, mais couru d’avance et qui n’offre que très peu de surprise, même si nous les apprécions beaucoup.

Ce kingdom Hearts III a quelque chose de magique qui nous a transporté immédiatement à la croisée des mondes fantastiques et féeriques, Final Fantasy qui rencontre celui de Disney. Visuellement le titre est propre, il propose des textures épurées, mais le tout apporté dans une cohérence artistique. Les mondes visités jusque alors sont l’Olympe, la Tour du Crépuscule, un peu de la Zone Sombre et avant de quitter cette nuit, l’univers de Raiponce. Chaque zone est soigneusement travaillée, nous nous sentons tout de suite porté par la référence à laquelle ils sont attachées. Les cinématiques qui ponctuent de manière régulière l’aventure, sont bien agencées entre chaque phase de jeu. Elles sont nombreuses, les 30 premières minutes ne sont constituées que d’échanges verbales et de suite de séquences non jouables. C’est long, mais captivant et ça nous permet de bien comprendre la situation. Tant pour ceux qui ont pu jouer aux précédents opus et retrouveront rapidement leurs marques, comme aux nouveaux venus. L’écriture est solide, même si quelques références peut nous échapper, Internet n’est jamais loin pour consolider notre savoir, sur des détails qui pourraient nous manquer.


Ce qui nous porte surtout lors de ces premiers moments de jeu, c’est la bande originale. Tout simplement somptueuse. Magistrale, elle nous rappelle les meilleurs OST des plus grands RPG de Square Enix. Un effet madeleine de proust imparable, nous faisant voyager dans nos souvenirs les plus intenses. Douce, nostalgique et parfois mélancolique, sont les adjectifs qui définissent au mieux cette composition orchestrale. Une mélodie qui nous capte dès les toutes premières notes. Nous nous sentons bien, porté au coeur de l’action.

Côté mécanique de jeu, le titre propose un système de combat en temps réel, des plus dynamique qu’il soit. Allant piocher ses idées, à la fois dans les précédents épisodes canoniques, mais aussi dans les spin off tels que Dream Drop Distance ou Birth By Sleep. Le jeu se dote aussi d’un tout nouveau système directement inspiré des parcs d’attractions Disney, l’Attraction Flow. Puis il y a le retour des Invocations avec celles déjà présentes, ainsi que de nouvelles, qui nous tardes de les découvrir. Ces nombreux ajouts, rendent les combats très dynamiques et jubilatoires. Selon les mondes, les combats peuvent s’enchaîner et durer sur la longueur. De nos quelques heures passées sur le titre, le gameplay sait se renouveller, en apportant de manière régulière, de nouvelles techniques à apprendre.


Kingdom Hearts III débute comme un jeu très bien rythmé. Il nous prends par la main et nous emmène dans une balade effrénée au travers de l’univers atypique qu’est celui de Kingdom Hearts. Ceci est avant tout un premier avis, très enthousiaste sur quelques heures de jeu. Beaucoup de zone d’ombres sont encore là, nous ne connaissons pas la durée du jeu, ni même le nombre ou la grandeur des mondes que nous allons découvrir. Il reste encore du chemin pour terminer le titre, nous en sommes certains. Une review définitive n’arrivera pas avant plusieurs jours, une fois le titre terminée et le recul nécessaire pour en parler en toute objectivité. Cependant la surprise que nous a procurée la découverte de ce titre, et si rare de nos jours, que nous souhaitions déjà vous partager ces quelques lignes.

IMPRESSIONS EN COURS : HÂTE D’Y RETOURNER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :