Sans crier gare, une nouvelle série est arrivée sur Netflix. Umbrella Academy, adaptation du comics éponyme. Avec un casting quatre étoiles et une réalisation hors pair, la production propose du très bon et du moins bon.

Il n’y a pas que Marvel et DC Comics dans la vie, il y a aussi Dark Horse Comics. Un éditeur américain de comics et de manga issus d’artistes indépendants. Créé par Mike Richardson en 1986, cet éditeur veut proposer autre chose que des Super Héros, à l’inverse des deux géants déjà présents. Leurs publications vont rapidement dépasser leurs attentes, c’est le cas avec Dark Horse Presents et Boris the Bear, qui seront les deux premières oeuvres éditées par la jeune maison d’édition.

 

 

Cette dernière prendra rapidement du galon et deviendra même le troisième éditeur de comics aux USA, derrière Marvel et DC Comics. Dark Horse Comics permettra d’ailleurs à Frank Miller de publier Sin City, ou encore à Mike Mignola de lancer Hellboy. La maison va se tourner vers les manga, notamment en 1987 avec l’adaptation de Godzilla de Kazuhisa Iwata ou encore de Ghost in the Shell de Masamune Shirow. Plus tard il s’occuperont d’adapter de nombreux films en comics, tels que Alien ou Star Wars. C’est en 2008 que paraîtra pour la première fois le comics Umbrella Academy.

 

Netflix reprend les droits et demande à Steve Blackman (The Associates, Private Practice, Legion, Altered Carbon) d’en faire une série. À grand showrunner, gros casting ! Nous allons pouvoir retrouver Ellen Page, Marie J. Blige ou Robert Sheehan, entre autres. C’est lors d’un combat de catch historique que 43 enfants vont venir au monde avec des pouvoirs atypiques. Sir Reginald Hargreeves, riche inventeur, va adopter 7 d’entre eux. Ils seront formés à maîtriser leur habilité au sein de l’Umbrella Academy, dans le but de sauver le monde. Hélas ce groupe sera dissous, puis réuni quelques années plus tard, lors de la disparition de leur père adoptif. C’est là qu’une nouvelle menace d’apocalypse surgira et où la série va commencer.

.

 

Dès le premier épisode le ton est donné. Umbrella Academy est une série à grandes ambitions avec une réalisation qui pourrait être cinématographique. Des plans magistraux et une qualité de la photographie sublime. Les scènes d’action et le rythme du premier épisode nous font espérer de grandes choses pour la suite de la série.

 

Le niveau est tellement haut et impressionnant pour ce type de production, qu’elle aura parfois du mal à garder le même cap tout au long des dix épisodes de cette première saison. Certains passages sont poussifs, d’autres déçoivent et l’écriture est assez convenue. Ce n’est cependant pas une mauvaise série, loin de là, mais la barre est tellement haute dès le début, que la série se met une pression folle. À tel point qu’elle a parfois du mal à se maintenir. Notamment dans les derniers épisodes et le final, qui déçoit avec des effets très cheap, comparé au reste de la série.

 

 

Les acteurs sont attachants et nous avons plaisir à retrouver Robert Sheehan dans un rôle d’ado insouciant et immature, qui n’est pas sans rappeler celui qu’il avait dans la série Misfit. Cependant l’écriture est très convenue. Le scénario offre son lot de rebondissements, mais la narration est telle que l’on peut très facilement les deviner. Les plot twiste sont visibles de loin et les révélations sont courues d’avance. Finalement il y a très peu de surprise dans l’histoire, ou peut-être à la fin, où une révélation est expédiée comme une simple lettre à la poste. Sans aucun détail ou explication, le spectateur est laissé dans le flou le plus total.

 

Ce qui fait la force de cette série, est sans doute la bande originale. De grandes compositions musicales cultes, subliment l’immersion, rendant la réalisation surprenante. Mais là encore c’est inégal. Par moment tout s’intensifie, nous plongeant dans une intrépide frénésie, puis quelques scènes plus tard c’est la douche froide, nous retrouvons des scènes beaucoup plus conventionnelles. Cela se produit surtout dans les derniers épisodes, laissant une impression d’inachevé.

 

CONCLUSION : 8/10 TRES BON

Umbrella Academy est une très bonne série que nous vous conseillons chaudement. Cependant ne vous enjaillez pas trop des grandes scènes du premier épisode, même si la réalisation sait surprendre, parfois le soufflet retombe. Certains plans manquent d’originalités et sont trop standard, bien en dessous du standing de la série. L’écriture est trop conventionnelle, prédictible et très peu marquée de véritables sursauts pour les spectateurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :