La Critique : Fade to Silence

Après plus d’un an en phase d’accès anticipé, le titre de Black Forest Games est sorti de son continuum espace temps le 30 avril. Nous pouvons enfin vous détailler notre expérience sur le jeu, afin de conclure des dizaines d’heures d’aventures et plusieurs lives. Comme à mon habitude, je vous propose de partir dans un rapide récit, afin d’être au plus près de l’ambiance apocalyptique de ce périple glacial…

Support : PC / Xbox One (joué sur PC) – Éditeur : THQ Nordic – Développeur : Black Forest Games – Genre : Survival-RPG – PEGI 16+

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit.

L’agonie de la planète terre a duré plusieurs années, une période de catastrophes en chaîne qui a laissé place à un monde glacial et hivernal. Personne ne sait précisément ce qui a provoqué ce cataclysme, mais certains accusent l’expérience scientifique de l’agence GIPA d’en être à l’origine….

 

À la suite de cette apocalypse, un astre mystérieux a surgi de nulle part. Un amas de débris métallique s’est amoncelé, jusqu’à former une lune gigantesque. Si vous avez le malheur d’être sous son sillage, une pluie de projectiles et carcasses de véhicules vous tombent dessus. Cette menace a été nommée l’Éclipse, elle donne parfois l’impression d’être une véritable forme de vie…

 

L‘arrivée de l’Éclipse a provoqué un autre fléau, l’apparition de monstres. Certains survivants ont découvert que les humains morts, se transformaient progressivement en créatures repoussantes. Différentes espèces ont été recensées ; certains sont équipés de griffes acérées et se déplacent lentement pour vous déchiqueter vivant. D’autres sont capables de tirer des projectiles à longue distance, ils tentent de se suicider en explosant sur leurs victimes. L’une de ces incarnations est mortelle pour le survivant non préparé, une forme invisible qui se rue sur sa proie jusqu’à la mort !

 

Notre petit camp s’est développé au fil des mois, grâce à l’initiative de David Nash (Ash pour les intimes). Ce leader né, a su recruter et sympathiser avec quelques survivants (8 pour être précis). Les compétences de chacun servent à construire des bâtiments, confectionner de l’équipement ou fournir nos maisons en bois et nourriture. Plus nous nous renforçons, plus nous pouvons améliorer notre qualité de vie et notre armement. Notre confort déplaît fortement aux monstres aux alentours, qui tentent régulièrement de détruire notre havre de paix…

Personne ne comprend vraiment comment notre leader est au courant de ces attaques, certains disent qu’il a un sixième sens pour les anticiper. Toujours est-il qu’il défend farouchement notre territoire et tout le camp lui prête main forte. Ash semble en effet détenir de mystérieux pouvoirs, comme la capacité de voir toutes les ressources utiles pour le développement de notre refuge. Il peut aussi utiliser de mystérieux cristaux pour se matérialiser à différents endroits de la région. Mais son plus grand pouvoir, lui permet de combattre la corruption. Difficile de donner un nom à ce phénomène, disons qu’il s’agit d’une infection qui s’enracine dans le sol et prend possession d’une zone.

 

Généralement sous forme de tentacules rouge sang, des endroits stratégiques sont entourés par ces incarnations démoniaques. Ash est le seul à pouvoir nettoyer les endroits infectés. Si l’un de nous est envahi par la corruption après une attaque mortelle, il peut nous empêcher d’être converti en monstre ! Cela a de quoi effrayer au début, car il semble que notre chef est un lien plus profond qu’il n’y paraît avec le mal qui frappe notre monde. Ceci dit, quand on le voit combattre tous nos ennemis, on comprend vite qu’il n’y a rien à craindre de lui…

 

Dans son périple, Ash a parfois eu l’occasion de sauver des loups sauvages en proie à la corruption. En lui construisant un refuge et un traîneau, il peut utiliser sa meute pour parcourir de longues distances sans se fatiguer. Cela lui a parfois sauvé la vie, en évitant des attaques de monstres ou les caprices de la nature. L’hiver sans fin peut provoquer des tempêtes de neiges apocalyptiques. Sous ces conditions, aucun rescapé ne peut survivre aux vents et à la neige, qui peuvent faire tomber le thermomètre à moins 90° ! Pire encore, des tornades titanesques balaient les glaciers du nord, en sortir vivant relève du miracle. La précision des débris projetés sur leurs cibles, donne le sentiment que ce phénomène est une véritable forme de vie…

 

Même si David Nash semble parfaitement humain, des rumeurs subsistent à travers le camp. Certains partisans disent l’avoir vu mourir devant leurs yeux. Il revient pourtant sans une égratignure, en ressortant de cette mystérieuse crypte… Ash n’est pas seul, il est accompagné de sa petite fille Alice (Alie pour les intimes). Cette adolescente est protégée dans l’enceinte de notre refuge. Elle est tout aussi espiègle que son père, ses nombreux conseils nous aident à développer notre petit village. Toutefois, là aussi l’aura de l’enfant laisse planer une étrange atmosphère…

CONCLUSION : 6/10 PEUT MIEUX FAIRE (8/10 si pas autant bugé…)

Malgré une solide ambiance et de nombreuses mécaniques de gameplay passionnantes, Fade to Silence traîne un boulet qui l’empêche de décoller. Le jeu est truffé de bug jusqu’à la moëlle ! On ne parle pas ici de simple défauts visuels, mais de véritables tueurs de partie… Tout y passe, collisions, ennemis bloqués, la liste est interminable. Pour un titre qui sort après plus d’un an d’accès anticipé, la pilule est dure à avaler. Néanmoins, si votre exigence est prête à supporter ce déluge de désagréments, l’aventure est formidable. Entre la gestion du camp, la survie, les sensations en traîneau et les tempêtes dévastatrices, le titre offre une expérience singulière. Seule la rigidité du système de combat et la redondance du contenu viennent ternir le plaisir.

Points positifs :
– Ambiance atypique
– Immersion au rendez-vous
– Sensations en traîneau
– Le développement et la vie du camp
– Variété du gameplay mais…

Points négatifs :
– Redondance du contenu
– Système de combat rigide
– Performance des voix un peu légère
– Animations faciales sans vie
– Mais surtout bugs, bugs, bugs, bugs !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :