Il était attendu depuis longtemps, quasiment 3 ans après le précédent opus, ce qui est peu habituel pour Ubisoft. Pourtant une armada de développeurs planchent bien sur ce nouvel épisode qui n’a pas manqué de nous surprendre lors de l’E3 2019.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 95%

Support : PC / PS4 / Xbox One (joué sur PC) – Editeur : Ubisoft – Développeur : Ubisoft Montréal – Genre : Action Aventure Open World – PEGI 18+

Watch Dogs Legion, qui a fuité quelques jours avant le salon américain, était présent en tête de gondole chez Ubisoft. La conférence nous a un peu laissé sur notre faim… même si Ghost Recon Breakpoint a su faire les yeux doux à son public, toutes les attentions étaient tournées vers ce Watch Dogs nouveau !

 

Ubisoft a frappé fort avec ce nouvel épisode, plus de héro principal sur lequel s’identifier, dans Watch Dogs Legion tous les PNJ du jeu, peuvent être jouables (oui c’est un paradoxe). TOUS sans exception, n’importe quel personnage affiché à l’écran peut être contrôlé par le joueur. Finalement c’est bien le nouveau terrain de jeu, un Londres post-Brexit (autant dire que c’est très éloigné dans le temps), qui devient le personnage principal du jeu.

 

Watch Dogs c’est le genre de jeu qui n’est pas évident à essayer sur un salon comme l’E3. Il faut du temps et malgré les 45 minutes de jeu proposée par Ubisoft, ça reste limité pour bien maîtriser les options mise en avant. Mais je ne vais pas bouder mon plaisir de pouvoir approcher le jeu, quasiment un an avant sa sortie. C’était ma première surprise, le jeu n’est pas prévu avant le 6 mars 2020. L’attente va être longue…

La mécanique majeure est d’apprendre comment nous pouvons prendre contrôle de plusieurs personnages. La ville de Londres est divisée en trois types de personnes. Ceux qui soutiennent les agissements de DeadSec, les neutres et les opposants. De base, vous commencez comme un activiste de DedSec, mais votre premier personnage est aléatoire. Chaque joueur ou joueuse peut débuter l’aventure avec un PNJ totalement différent (ou disons plutôt un PEJ : Personnage Éventuellement Jouable). Cela peut aller d’un jeune dynamique, à la grand-mère, en passant par tout type de sociale. Vous allez devoir recruter de nouveaux membres pour votre groupe.

 

Tous les PEJ du jeu disposent de leurs propres statistiques, personnalités et vies quotidienne. Si vous avez déjà joué aux deux premiers Watch Dogs vous savez de quoi je parle. Dans ces précédents épisodes vous pouvez hacker les téléphones des PNJ, avoir accès à leurs discussions et quelques brèves infos sur leurs vies de tous les jours. Dites-vous que tout ça est utilisé dans Legion et vous allez pouvoir vous en servir. Rien qu’avec ça, les possibilités du jeu sont énormes. Nous ne voyons plus seulement le prisme d’un monde ouvert, mais également les connexions, interactions et les conséquences de nos choix avec les milliers de PEJ. Ces statistiques sont aussi plus poussées et nous pouvons voir les implications de chacun avec DedSec. Il faudra en recruter, libre au joueur de faire une équipe de 4 ou 5 membres, ou bien toutes la population accessible s’il le souhaite (bon courage…). Pour les faire rejoindre vos rangs, vous devrez prouver que DedSec œuvre pour le bien commun. Pour ce faire, il faut réaliser une ou plusieurs missions, données par chaque PEJ. Watch Dogs va proposer un contenu conséquent, les développeurs nous parlent de 60 missions principales et de nombreuses quêtes secondaires (à en faire tourner la tête du dernier Assassin’s Creed Odyssey). Une durée de vie monstrueuse pour un jeu solo se dessine autour de Watch Dogs Legion.

Une fois ces quêtes réussies, vous pourrez prendre le contrôle de ces PEJ. Ce qui est amusant avec Legion, les personnages qui sont non-joués, continueront leurs vies au sein du jeu. Vous allez pouvoir vous téléporter de deux manières différentes. Si vous restez le même personnage, des moyens de locomotions rapides sont mis à votre disposition. Mais vous pourrez aussi avoir accès à des zones de la carte, et changer de personnage. Les PEJ qui sont tombés au combat, seront définitivement rayés de l’équipe. Ceux qui sont blessés ou arrêtés par la police paramilitaire du jeu, resteront injouable pendant un laps de temps (mais vous pourrez tenter de les libérer si vous le souhaitez).

 

Le titre est vivant et ne cesse de bouger, de changer, d’évoluer tout au long de votre aventure. Faire une mission aura des incidences directe ou indirecte avec les autres PEJ. Vous l’aurez compris les possibilités sont tout simplement extraordinaire. Watch Dogs Legion change tous les aspects de l’open world avec ce système, il le révolutionne même, proposant une liberté d’action inédite. Une toute nouvelle expérience pour les joueurs. Alors attention, la démonstration à laquelle nous avons pu nous essayer, était une alpha. Il y avait son lot de bug, de situations confusent et une IA qui doit encore s’améliorer. Cependant Ubisoft détient toutes les cartes pour faire un très gros jeu et changer complètement le visage des jeux en monde ouvert, tel que Nintendo l’avait fait avec son mythique Breath of the Wild.

 

Legion est dans la continuité de Watch_Dogs 3 sur le plan visuel. Londres valse avec un univers cyberpunk tout droit sorti des méandres du Cyberdog de Camden Market. Néon fluo, véhicule à l’aspect techno futuriste, triptyque néo-rétro avec une forte répression militaire et une résistance underground. Voila le tableau dépeint dans Watch Dogs Legion. Il est intéressant de retrouver Londres, une capitale historique de l’Europe, de ses bâtiments chargés d’une pudeur royaliste historique, s’imprégner d’une fantaisie libre et décomplexée.

AVIS : ON EN VEUT ENCORE !

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 95%

Ces quelques minutes étaient bien trop courtes pour maîtriser ces nouvelles mécaniques de jeu. Retrouver ses anciennes habitudes, ne pas se perdre ou s’éparpiller dans les nombreuses envies que le jeu nous donnent. Il y a tant à faire, à regarder, à essayer que l’on s’y perd. D’une mission à une autre c’est le foutoir d’un environnement qui propose un terrain de jeu immense, vaste et intriguant. Il nous tarde d’y jouer un peu plus longtemps, d’y jouer tout simplement. Espérons simplement que la répétition des recrutements ne se fera pas trop ressentir, tout au long des nombreuses heures de jeu qui nous attendent…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :