Preview E3 : The Legend of Zelda Link Awakening

La Légende de Zelda a le vent en poupe ces dernières années. Link est le nouveau fer de lance de Nintendo, au même titre que Mario. Entre nouvelle création, remaster et maintenant remake, le héro vert ne chôme pas. C’est Link’s Awakening, épisode uniquement sorti sur GameBoy, qui se voit remettre au goût du jour, dans un remake haut en couleur et en relief.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 95%

Support : Nintendo Switch – Editeur : Nintendo – Développeur : Nintendo – Genre : Aventure – Sortie : 20 septembre 2019 – PEGI 7+

Sortie en 1993 sur Game Boy, il était le premier jeu portable de la licence. Affublé d’un suffixe “DX” il a eu droit à un remaster en couleurs sur GameBoy Colors en 1998. L’épisode toujours cantonné au domaine nomade, n’avait jamais été lancé sur une console de salon. Avec l’hybride Switch, ce sera une première. Nintendo l’a donc emmené dans ces bagages pour l’E3 de Los Angeles. Première fois jouable depuis son annonce au début de l’année, le titre se laissait séduire tel une madeleine de Proust, aux nombreux joueurs et journalistes présents.

Le titre garde son physique d’antan et propose toujours la même vue du dessus, avec des cases de zone, qui glissent de l’une à l’autre en fonction du chemin emprunté. C’est l’esthétique qui change, elle devient en relief tout en prenant soin de garder l’aspect d’époque. Un peu à la manière de A Link Between Two World sorti sur Nintendo 3DS quelques années auparavant. Le jeu est très mignon, les textures sont soignées, mignonnes et donnent envie de se plonger dans cette aventure. 

 

Le jeu récupère aussi un moteur physique qui permet quelques animations qui n’existaient pas d’antan. L’environnement est joyeux, léger. Nous jouons en mode dock sur la TV, si tout semblait propre de prime abord, il subsiste néanmoins quelques défauts dans la fluidité. Rappelons que nous étions sur une version encore en développement et que ces soucis, espérons-le, seront réglés pour la sortie du jeu au mois de septembre.

Une histoire pas comme les autres, pas question de Royaume d’Hyrule et de plaine à parcourir, ici nous sommes sur l’île de Cocolint. Là où tout ne semble qu’illusion et façonné par le Poisson Rêve, celui  là même qui permettra à Link de quitter l’endroit pour rejoindre Hyrule. Souci, ce protagoniste est emprisonné dans un œuf géant posé sur mont Tamaranch. Quatrième épisode de la série, il est le premier (et pas le dernier) à ne pas inclure la princesse Zelda, Ganon ou la Triforce. L’histoire écrite par Yoshiaki Koizumi, va inclure des notions de romantisme.

 

Côté mécaniques, rien ne change et la progression semble identique au jeu de l’époque. Seul l’aspect visuel, l’univers et les monstres ont subi un travail de transformation. Une option supplémentaire fera néanmoins son apparition. La possibilité de créer ses propres donjons, via un éditeur. Ils seront réalisables à l’aide de pièces récupérées au fil de notre aventure. Une sorte de Zelda Maker mini, qui permettra aux plus créatifs de partager leurs créations de level design.

AVIS : SÉDUIT

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 95%

Nous sommes sous le charme de ce titre. Visuellement agréable, il se prend en main très rapidement. Les souvenirs qui ont été oubliés, me reviennent au fur et à mesure de la progression. La découverte des environnements est à chaque nouvelle zone un immense plaisir. The Legend of Zelda Link’s Awakening, n’est pas une nouvelle grande aventure, mais il a le mérite d’exister et de nous replonger dans nos tendres souvenirs. C’est un très bon jeu, que les nouvelles têtes se feront une joie de découvrir dans ce sublime remake.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :