Preview E3 : Paranoïa  Hapiness Mandatory

Scroll down to content

Cette année, Big Ben Interactive présente un très gros line-up E3, avec plus de 15 jeux. Difficile de tout voir, aussi nous avons fait une petite sélection de ceux qui se démarquent. On commence avec Paranoïa, titre développé par Cyanide et Black Shamrock. Vous connaissez peut-être le jeu de rôle IRL, dont est inspiré le gameplay. Un RPG tactique façon Baldur’s Gate, sauf qu’ici, nous sommes dans un monde futuriste avec un humour assez noir…

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 60%

Support : PC / PS4 / Xbox One (joué sur PC) – Éditeur : Ubisoft – Développeur : Cyanide / Black Shamrock – Genre : RPG-Tactique

L’humain est sous le joug d’une intelligence artificielle, qui dirige ses moindres faits et gestes. Nous incarnons un trouble shooter, un homme qui contribue au maintien de l’ordre. Épaulé par 3 autres collègues, notre équipe est affectée sur diverses missions confiées par l’ordinateur central. Au joueur de choisir s’il respecte scrupuleusement les directives, ou s’il trahit son patron électronique. En fonction de ses choix, des conséquences différentes impacteront la partie.

 

Pour maintenir la population docile, tout le monde doit consommer une drogue qui rend obéissant. Enfreindre cette action peut entraîner des représailles, qui se cumulent au fil du temps (du moins si vous choisissez la rébellion). Si vous atteignez 100% de désobéissance, l’IA fera tout pour vous supprimer. Dans cette situation, la mort est plus que probable, mais pas de panique tout n’est pas perdu. Des notions de rogue like sont au programme. Après avoir passé l’arme à gauche, un autre clone prend votre place. Ce dernier conserve quelques compétences obtenues lors de la précédente tentative (et ainsi de suite).

 

On nous promet un die & retry en mode hardcore, même si la mission que nous avons joué été plutôt accessible. Il nous fallait escorter un robot qui avait peur dans le noir. Vous avez bien lu, les machines ont des comportements très humain. Ce qui occasionne des dialogues plutôt amusants. Une narration riche qui n’aura cependant pas le droit à des dialogues audio. Notre périple nous amène dans une zone isolée, hors du contrôle de l’ordinateur manie-tout…

Ces lieux de non-droit sont le repaire de machine devenues incontrôlables. C’est ici que notre petite équipe sort les armes, avec de bons vieux blasters. Ce qui nous rapproche de la phase tactical du gameplay, à vous de mettre le jeu en pause pour mettre en place votre attaque. Attention, le tir allié n’est pas désactivable, prenez garde a ne pas descendre un coéquipier par erreur. Il convient de bien orienter ses équipiers pour ne pas qu’ils s’entre-tuent…

Le positionnement est donc prioritaire, afin d’être le plus efficace possible en combat. Pour vous aider, vous pouvez utiliser un florilège de compétences de soutien ou d’attaque. Un tir télékinétique peut bousiller un ennemi en one shot, tandis qu’une autre skill peut pirater une machine adverse pour lui faire rejoindre vos rangs. Un compte à rebours est nécessaire avant de pouvoir réutiliser les capacités de chacun.

En arrivant au bout de la mission, nous rencontrons un étrange personnage affublé d’une robe de mage (façon Gandalf). Ce dernier nous explique qu’il fait partie d’un groupe, qui aime jouer à des jeux de rôle dans le complexe. Ceci est strictement interdit par l’ordinateur central, mais l’individu vous propose de rejoindre la faction. En fonction de votre décision, vos coéquipiers pourront ne pas approuver votre choix… Ils pourraient même vous dénoncer auprès de l’autorité suprême ! À vous de décider quelle orientation donner à votre partie, en sachant que désobéir aux lois devrait être plus difficile que rester dans le droit chemin.

 

AVIS : INTRIGUANT

Paranoïa propose un gameplay assez classique, destiné aux amateurs de RPG-tactique. À la manière d’un Divinity ou Baldur’s Gate, le joueur est maître de son combat. Attention toutefois à ne pas provoquer de dommages collatéraux, le tir allié ne pardonne pas ici. L’ambiance est amusante, avec une bonne couche d’humour noir. Reste à savoir si la variété des missions sera au rendez-vous, affaire à suivre…

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 60%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :