Preview E3 : Werewolf The Apocalypse

Voici un autre jeu qui surf sur l’écologie et l’impact de l’homme sur la nature. Cyanide travaille sur ce projet depuis plus d’un an. Les anciens Renegados s’en souviendront peut-être, nous avions déjà eu l’occasion de parler du titre. Cette fois-ci le gameplay tournait sur une version alpha, l’occasion d’entrevoir le résultat final. Deux environnements étaient présentés pendant la démo, le désert du Nevada et les forets luxuriantes du nord ouest américain.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 80%

Support : PC / PS4 / Xbox One (vu sur PC) – Éditeur : Bigben Interactive – Développeur :  Cyanide – Genre : Action-RPG

Si vous n’étiez pas parmi nous en 2018, voici un bref topo sur le jeu. Inspiré du jeu de plateau du même nom, nous incarnons un loup-garou qui tente de sauver la planète. L’appât du gain pousse les humains a continuellement détruire les ressources naturelles. L’esprit de Gaïa demande l’aide des créatures surnaturels, pour stopper le chaos. Dans une violence inouïe, vous allez massacrer les hommes, voir même les exterminer à tout jamais…

 

Cet action-RPG est plus subtil et original qu’il n’y parait. Chaque action doit être mûrement réfléchie, foncer dans le tas pourrait vous coûter la vie. Même si un loup-garou est surpuissant face à bon nombres d’ennemis, il est son propre adversaire. En effet, la frénésie est son pire danger. Plus la colère monte, plus la perte de contrôle peut vous terrasser. Si la jauge dépasse les bornes, c’est le game over pur et simple. Contrairement à la discussion que nous avions eue en 2018, le joueur pourra se transformer en loup-garou à volonté (ce qui supprime l’aspect trop furtif du gameplay).

 

C’est là que le titre tire son épingle du jeu, le joueur doit constamment équilibrer ses actions. Dans les phases furtives, il est nécessaire de faire attention. La frénésie augmente à chaque assassinat ou réussite. Une façon de faire redescendre la température, consiste à consommer une drogue qui permet de se calmer. Il reste à espérer que les situations de tensions frénétiques ne sont pas trop nombreuses, sinon la frustration du joueur pourrait prendre le pas…

Pour une version en début de production, l’esthétique est malgré tout au rendez-vous. Le paysage désertique semble infini, mais ce n’est qu’en apparence. Pas de monde ouvert ici, il faudra compter sur de grandes zones ouvertes avec des objectifs bien précis. La mission présentée, consistait à nettoyer des complexes ennemis. Sous la forme humaine, le héro Cahal se transforme instantanément en loup pour cavaler dans le canyon. C’est la forme la plus rapide et discrète pour se déplacer, l’animal peut également se faufiler dans des conduits d’aération.

 

 

Une vision spéciale permet de voir en évidence différents détails du terrain, comme la présence des soldats, mais aussi les flux électriques. Cela permet de détecter des interrupteurs, des accès et autres. À vous de choisir par où vous faufiler, on retrouve ce que Cyanide avait réalisé avec Styx du point de vue level design. Plusieurs solutions sont possibles pour atteindre l’objectif, mais généralement ça finit en combats brutales et sanglants.

 

 

En mode loup-garou, plus besoin de faire dans le détail, c’est l’action pure qui prend le dessus. Le système de combat semble bien fonctionner, le challenge est au rendez-vous. Au-delà des petits humains insignifiants, nous avons observé deux adversaires plus redoutables que jamais. Un exosquelette équipé de lance-flamme nécessite à Cahal de bien lui tourner autour avant de frapper. Une menace plus coriace encore est au programme, une autre créature surnaturelle qui semble avoir rallié la cause des humains. Ces traîtres d’un autre clan, paraissent être la pire menace du jeu, c’est d’ailleurs face à l’un d’eux que le joueur a perdu la partie…

AVIS : TRÈS MOTIVANT

Malgré ces mécaniques assez classiques, Werewolf parvient à atteindre l’originalité. Tout le système de frénésie devrait tenir le joueur en haleine, en espérant que cela ne devienne pas trop frustrant. En effet, si on se sent trop limité par cette fonction, le soufflet risque de retomber bien vite. Toujours est-il que l’ambiance et le scénario donne sacrément envie. Sur fond de discours écologique, les loup-garous sont le bras armé de la planète afin de détruire les activités de l’homme. Attention à ne pas trop se mettre en colère, même un simple dialogue pourrait vous enrager… En tout cas, ils nous tardent de pouvoir mettre le pad dessus et voir si le jeu tient ses promesses !

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 80%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :