La critique : Outsphere

Il n’y a pas que le jeu vidéo ou le cinéma dans la vie (ou sur RGS)… une fois n’est pas coutume, nous allons vous parler d’un livre. En effet, nous avons eu l’immense plaisir de dévorer le premier tome d’une série de bouquins, écrit par Guy-Roger Duvert (GRD pour les intimes). On pourrait comparer cet artiste à Alexandre Astier. Tout comme lui, GRD vient de la musique, il a d’ailleurs composé pour le cinéma américain. Réalisateur : le long-métrage Virtual Revolution et sa B.D, c’est lui. Aujourd’hui, il se lance dans le 5ème art et là encore, il nous touche en plein cœur !

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit.

Si vous êtes allergiques aux pages pleines de mots, sachez que tout n’est pas perdu pour vous. L’œuvre Outsphere va être adaptée en série TV, ce qui pourrait bien devenir un nouveau Battlestar Galactica. Il y a encore beaucoup de taf avant de faire une telle projection, mais toute la matière est déjà présente. L’intrigue propose une ambiance similaire, avec également une bonne dose de Lost (sans le délire du purgatoire…).

 

Pour la petite histoire, la planète terre est condamnée à cause de notre civilisation (ça on le sait déjà…), l’humanité va tenter sa chance à l’autre bout de la galaxie. Un voyage de 80 ans plus tard, l’équipe en charge de l’expédition se réveille de son sommeil cryogénique. Ils ont tout à découvrir et sont responsables de l’avenir de dizaine de milliers d’êtres humains. Au fil de la lecture, nous allons suivre la nouvelle vie de plusieurs protagonistes. Militaires, scientifiques, civils et mêmes révolutionnaires, c’est tout une nouvelle société qui va tenter de se bâtir dans un monde hostile…

Couverture illustrée par le dessinateur Benjamin Sjöberg. Elle représente à merveille ce qui vous attend.

Au-delà de l’aspect exotique lié à ce nouveau monde, l’écriture s’attarde également sur le côté social d’une telle expédition. Les personnages sont amenés à prendre des décisions capitales, qui vont façonner l’avenir de la colonie. Des oppositions se créent, des groupes, bref tous les défauts de l’humain finissent par réapparaître. En ajoutant toutes les découvertes liées à cette nouvelle planète (et même au-delà…), on vous laisse imaginer le tumulte que cela peut provoquer…

 

Le rythme est soutenu et perd rarement la cadence. Les détails de certains éléments sont moins utiles que d’autres, mais sans jamais être trop rébarbatif. Les effets de surprises sont saisissants, à tel point qu’il faudrait être pris en photo pour voir nos têtes après certaines révélations. L’écriture est simple et efficace, elle permet de parfaitement imaginer les scènes qui sont dépeintes. La lecture provoque également une profonde réflexion sur de nombreux aspects. Aurions-nous pris les mêmes décisions face à telle situation ? Que ce serait-il passé si cela s’était déroulé comme ceci ou comme cela ? Les connexions avec notre propre réalité, ne sont jamais bien loin…

CONCLUSION : 9/10 EXCELLENT

Outsphere vous promet un voyage épique, dans un imaginaire pas aussi fictif qu’il n’y paraît. Les aspects politiques, militaires et même scientifiques ne sont pas si éloignés de notre civilisation. La science-fiction prend bien évidemment le dessus et nous plonge dans un monde étrange, où l’humain tente de trouver sa place. Chaque protagoniste à une personnalité particulière et on s’attache facilement à la plupart d’entre eux. Tout l’univers de cette licence pourrait donner une excellente série TV. On a hâte de voir le résultat sur petit écran, mais encore plus enjoué à l’idée de lire le tome 2 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :