La Critique : Life is Strange 2

MaJ : Ajout de l’épisode 3 ci-dessous

Après le spin-off Before the Storm en demi-teinte (produit par le studio Deck Nine), DontNod est de retour aux commandes avec une deuxième saison. Terminé les aventures de Max et Chloé (du moins en apparence…), on découvre une nouvelle famille. Cette fois-ci les thèmes vont aborder des sujets qui touchent notre actualité, tels que l’immigration et les bavures policières aux U.S. C’est également le retour de l’aspect paranormal dans la série, qui démontre que Max n’est pas la seule à posséder des pouvoirs…

 


Support : PC / PS4 / Xbox One (testé sur PS4) – Développeur : DONTNOD / Éditeur : Square Enix – Genre : Narratif – Sortie : 27/09/18 – PEGI 18+


 

Épisode 1 : Roads

L’intro du jeu plante tout de suite le décor, à l’aide d’une cinématique très réaliste qui montre la caméra embarquée d’une voiture de police. Cette cutscene se termine avec un effet spectaculaire, autant dire que ça commence sur les chapeaux de roues (au sens propre…) ! Nous incarnons Sean Diaz, un immigré mexicain qui vit paisiblement avec famille et amis dans la banlieue de Seattle. Comme tout adolescent de son âge, il se prépare à faire la fête un vendredi soir. L’occasion pour le joueur de découvrir le cadre de vie de la famille Diaz (son frère Daniel et son père Esteban). Toutefois, un événement anodin va bouleverser la vie de Sean et son frère Daniel.

 

Comme toujours dans Life is Strange, les plus curieux peuvent creuser pour en savoir un maximum sur les protagonistes. Fouiller le moindre recoin de la maison permet d’en connaître plus sur l’histoire de Sean et sa famille. Petit point noir, il faudra s’armer de patience si vous souhaitez consulter les SMS de son téléphone. En effet, le défilement des messages est aussi rapide qu’une vache sous xanax… pas gênant quand il y en a quelques-uns. En revanche quand il s’agit de la correspondance avec sa meilleure amie Lyla, il faut compter plus d’une minute pour remonter le flux. À croire que les développeurs ont estimé que personnes ne s’intéressent au contenu du mobile…

 

ss_d9faa4ff05e114260286be1216a7dfe82d9ebd14.1920x1080

 

Ce côté actualité n’est pas s’en rappeler un autre jeu bien moins populaire, la série indé de Normal Lost Phone. Notre petit doigt nous dit que le taf d’Accidental Queens fait partie des sources d’inspirations du jeu. En témoigne la direction artistique dans l’interface du smartphone, avec ses dessins très simplistes. La simplicité se retrouve également dans le moteur graphique, qui n’a pas évolué d’un iota. Les textures sont toujours aussi moches et l’affichage souffre des mêmes défauts que les précédents volets. Même si nous sommes désormais habitués à cet aspect peu flatteur, un effort aurait permis une meilleure immersion.

 


CONCLUSION : 7/10 BON

Life is Strange reste fidèle à lui-même, le gameplay conserve son style immuable. Le level design et les graphismes n’ont pas évolué, le système de choix non plus. Comme toujours, la force du titre réside dans son ambiance, sa narration et surtout son histoire. Ce premier épisode plante le décor, mais promet une chouette aventure et porte bien son nom. Les frangins sont contraints de fuir et perdent tout ce qu’ils possédaient. Un road trip à travers la côte ouest américaine qui s’annonce passionnant. La relation entre Sean et son frère sont le moteur de cette saison. Pour le moment le joueur peut simplement échanger quelques dialogues et actions contextuels avec Daniel, mais nuls doutes que ces interactions vont s’enrichir dans les prochains épisodes. À l’arrivée ils nous tardent de découvrir les 4 épisodes restant de ce Life is Strange 2 !

 


 


Épisode 2 : Rules

Un mois s’est écoulé depuis les événements du premier épisode. Sean et Daniel ont trouvé un abri leur permettant de se reposer quelques semaines. Si l’idée de rester sur place a traversé l’esprit du jeune frère, sa toux persistante incite la fratrie à reprendre la route et trouver une solution pour guérir Daniel. Heureusement Sean est plein de ressource, il a une direction toute choisie pour soigner son frère. Ce deuxième volet de la saison n’est pas très passionnant d’un point de vue interaction et gameplay, mais il s’avère enrichissant d’un point de vue intrigue et scénario (la grande force du titre de DONTNOD).

 

Si vous n’avez pas joué au free to play Captain Spirit, nous vous recommandons vivement de le faire avant de vous lancer dans cet épisode. Le lien entre les deux est savoureux à souhait et le jeu permet même de récupérer votre sauvegarde, afin de conserver certains choix de votre partie. On retrouve donc avec plaisir le jeune Chris et son imagination, qui va s’entremêler avec l’aspect surnaturel de ce Life is Strange 2.

 


CONCLUSION : 6/10 PEUT MIEUX FAIRE

Nous vous parlions précédemment de l’inspiration sur certains jeux français (comme Normal Lost Phone), mais il y a d’autres collaborations plus concrètes. Si la participation des studios de Square Enix tels que Crystal Dynamics ou Eidos Montréal ne sont pas très surprenant, il y’en a un qui l’est beaucoup plus. Les crédits permettent de voir apparaître Quantic Dream, qui s’est chargé de la motion capture dans ses propres studios. Malheureusement cela ne permet pas pour autant d’améliorer la qualité du jeu. Même si la connexion avec Captain Spirit est plutôt originale dans ce nouvel épisode, le gameplay reste plat est peu passionnant. Comme toujours, le jeu est réservé aux aficionados d’histoires et d’émotions. Toutefois, on s’aperçoit qu’on joue un rôle plus important dans l’éducation de Daniel, qui fait parfois ses propres choix (par lui-même, en fonction de nos directives précédentes). À voire si cet axe se développe dans le prochain épisode…


Épisode 3 : Wastelands

Nous pensions pouvoir publier notre critique de l’épisode 3 au moment de sa sortie, mais c’était sans compter le dévastateur bug de sauvegarde (qui a touché une poignée de joueurs, suite à une update foireuse en janvier). Ce fut le désarroi complet en constatant la corruption des données, tout était devenu inutilisable. L’E3 a suivi, puis il a fallu retrouver la motivation de recommencer le jeu depuis le début…

 

Positivons un peu, cela a tout de même permis de faire des choix différents dans cette partie. Jusque-là nos décisions ne provoquaient pas trop de dégâts, mais ça c’était avant… ce troisième volet nous complique la tâche. Un groupe de nouveau protagonistes tissent des liens forts avec les frères Diaz. La fraternité de Sean et Daniel sont confrontés à l’amour, l’indépendance, le pouvoir. Les choix ne sont donc pas évident, ils peuvent provoquer des situations explosives (au sens propre)…

 

 

Comme toujours dans cette deuxième saison, nous découvrons de nouveaux environnements. Cette fois-ci c’est dans une forêt de Séquoia, en Californie, que l’intrigue se déroule. Nos héros se retrouvent dans un camp de travail illégal, à tailler des têtes de cannabis. Ils ne sont pas malheureux pour autant, c’est même tout le contraire. Les conditions de vie sont rudes, mais ils sont heureux malgré tout. Une succession d’événements vont venir chambouler ce joli cadre, ce qui nous plonge dans l’inconnu pour la suite de l’histoire…

 

CONCLUSION : 7/10 BON

Notre expérience de jeu a été égratignée par ce satané bug de sauvegarde (qui n’a touché qu’un petit panel de joueurs, pas de chance pour nous…). Cet épisode n’apporte rien de nouveau d’un point de vue technique et gameplay. Comme toujours, c’est l’atmosphère et l’intrigue qui nous tiennent en haleine. Les pouvoirs de Daniel ne cessent de grandir, tout comme son besoin d’émancipation. Sean a de plus en plus de mal à jouer son rôle de frère paternel. La jalousie vient également mettre son grain de sel, l’amour naissant du grand frère (pour un personnage de votre choix) va provoquer des querelles. La fin de cet épisode est très intense, nous avons hâte de voir les conséquences de nos choix !

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :