Concrete Genie, un doux rêve bourré d’idées mais bien trop éphémère

Scroll down to content

L’année 2019 de la PlayStation serait celle des exclusivités qui auront su prendre leur temps. Entre Days Gone et Death Stranding, c’est Concrete Genie qui sort enfin de l’ombre. Annoncé lors de la Paris Games Week 2017, attendu pour 2018, ce n’est finalement qu’un an plus tard que le titre arrive sur la console de Sony.

Support : PS4 – Éditeur : SCEE – Développeur : Pixelopus – Genre : Action/Aventure – Sortie : 08/10 – Prix standard : 39,99 € – PEGI +12

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord : https://discord.gg/KFJDTAH

Un jeu étrange, coloré et onirique, qui avait su attiser la curiosité des médias présents lors du showcase de l’époque. Le jeu a su faire parler de lui ponctuellement, mais pas trop. Concrete Genie, je l’attendais sans trop d’impatience, mais il avait toute mon attention. Notamment pour son ambiance et son concept. Nous incarnons un jeune héros, prénommé Ash et qui est muni d’un pinceau. Son but, redonner les couleurs d’antan à la ville portuaire de Denska. Mais il se fera malmener par un groupe de morveux.

Le jeu est aussi simple que court. Trouver les génies, les peindre pour les animer et recommencer cela jusqu’à la dernière heure de jeu, avant que tout le gameplay ne change. Nous allons parcourir quelques quartiers de Denska sans pouvoir visiter la ville dans son intégralité. Ce qui est assez frustrant quand on voit l’immensité de ce qui est modélisé à l’horizon, mais n’est malheureusement pas accessible. La frustration est la grande tâche sur ce tableau, Concrete Genie est composé de nombreuses bonnes idées, mais manque d’ambition. Tout cela est compressé dans une aventure format extra small.

Si je mets de côté le maniement exécrable du pinceau avec le Sixaxis de la Dual Shock, (comme je pouvais m’en douter dès le début, mais cette fonction est désactivable), le jeu n’a que des points positifs gâchés par la durée de vie. Alors certains nous dirons, mais c’est ainsi que c’est voulu, c’est une expérience de quelques heures tel un Journey ou GRIS. Je ne pense pas que ce fut le choix des développeurs, car tout laisse penser que l’idée d’origine était de proposer un vaste jeu d’aventure.

Les mécaniques sont variées, mais le tout est trop compressé. De ce fait, nous ne pouvons pas les savourer correctement. Tout comme l’histoire qui est prenante, mais dont l’écriture est condensée trop rapidement. Bien sûr, je me plais à Denska. L’ambiance, l’univers, la bande sonore et le jeu de cache-cache de la première partie est captivante (avec les autres morveux). De même le système de découverte de leur secret et la compréhension de leur personnalité, tout est prenant, tout donne envie d’y revenir et surtout d’y rester plusieurs heures. Hélas, le jeu avance très vite, et je vois rapidement ses limites. Elle est là, toute la frustration du jeu et une fois la fin venue, je reste sur ma faim. J’irais donc chercher ses heures supplémentaires en récupérant tous les collectibles, qui par chance sont nombreux. Puis ensuite trouver tous les trophées, cela augmentera de manière bien artificielle la durée de vie de quelques heures. C’est ainsi que le jeu passera d’une aventure de 4/5 heures à un total de 7/8h pour le terminer à 100%.

Autre conséquence de ce format trop court, la difficulté. Cette dernière est accessible à tous dans les trois quart du titre, puisqu’il se veut clairement familial. Mais elle augmente de manière soudaine. Lors de la seconde partie du jeu, à l’apparition des « boss », la difficulté devient beaucoup plus ardu, certains combats sont même très délicats. Autre exemple, l’avant dernier « boss » demande bien plus de précision et d’adresse, que l’ultime dernier. Cela résulte d’une rage soudaine mais passagère, d’autant que la première partie ne m’avait pas habitué à ça.

Conclusion pour ZeCowboy

Vous n’allez peut-être pas comprendre cette notation après avoir lu la critique. Malgré une aventure ridiculement courte pour toutes les idées que nous y trouvons, le jeu reste très bon. Même si ce n’est l’histoire de quelques heures, le plaisir est entier. L’ambiance est de saison, les couleurs colorées mais sombres nous confortent dans notre doux foyer, alors qu’à l’extérieur l’automne sévit et efface les traits de l’été face à l’hiver. Concrete Genie c’est le jeu d’un dimanche après midi, une tasse chaude de thé, café ou chocolat. C’est le jeu réconfortant, poétique, magique. C’est le voyage onirique et reposant, dans lequel on aime s’évader. Notre seul regret, restera qu’il est bien trop court.

NOTRE SYSTEME DE NOTATION :La note numéraire représente les mécaniques de jeu, bande sonore, écriture, jouabilité, technique, etc… et le rang résume l’avis subjectif du critique à ses critères personnels.

7/10

7/10

Avis de Ghost

Je dois dire que je ne m’attendais à rien de mirobolant avec ce jeu. Peindre des modèles prédéfinis avec un pad n’est pas vraiment mon délire. Pourtant je me suis pris d’affection pour mes p’tits génies et j’ai kiffé leurs créer une multitude d’environnements ! L’interaction avec les créatures et l’ambiance du jeu m’ont tout simplement absorbé. C’est beau, réussi techniquement et l’histoire est mignonnette.

Toutefois, il reste un peu répétitif dans ces mécaniques, mais une belle surprise nous attend dans la dernière partie de l’aventure. Le gameplay devient beaucoup plus nerveux et dynamique. Dommage qu’il n’ait pas été implémenté plus tôt dans la progression. On sent que la production du titre a été tumultueuse, il y a fort à parier qu’il était prévu pour être beaucoup ambitieux que cette courte aventure. Toujours est-il qu’en l’état, il n’est pas évident de lâcher les 30€ du prix standard pour moins de 10h de durée de vie…

8/10

8/10

Avis de JoPe

Je tenais à dire : Merci aux développeurs. Merci de m’avoir fait passer un super moment : des instants de créativité, de poésie et de féerie.

J’ai pu retomber en enfance, comme durant mes sessions sur Tearaway. Le gameplay repose, dans un premier temps, sur la création de petits personnages et le principe ultime de redonner de la couleur à cette ville bien terne. Cette dernière est découpée en zone et la carte permet au joueur de s’y repérer et de distinguer les zones à colorier.

Le jeu se permet, dans un deuxième temps, de proposer un nouveau gameplay : un système de combat contre des monstres. On dispose pour cela de 3 pouvoirs pour les affronter. Bon il faut se l’avouer, c’est quelques fois un peu brouillon. Mais la direction artistique aux petits oignons tend à faire oublier ces petits soucis. Le jeu n’est pas là pour proposer de la baston, ou des mécaniques de combat avancées. Il est là pour vous faire rêver quelques heures et profiter de la magie de l’Art (tout en vous faisant passer quelques messages écolo’ bien venus par les temps qui courent).

Le jeu n’est pas bien long mais cela évite le sentiment de redondance. De plus, le scénario n’aurait pas permis un rallongement artificiel de la durée de vie. L’histoire reste assez basique et en effet cet élément ne va pas être un pilier important du jeu. Toutefois, on se laisse quand même emporté dans cet univers. Et qu’est-ce que c’est beau ! Les effets de particules, de lumière et ces petits bruitages trop mignons des créatures :3. Si on devait relever un autre point faible, cela serait les baisses de fps vers la fin du jeu.

En résumé, Concrete Genie est un très bon titre d’action/aventure qui vous donnera une excellente expérience de jeu et qui vous ravira par son histoire et ses personnages. La beauté des graphismes, mais aussi les couleurs et la poésie des génies rendent ce jeu unique. Une petite pépite qui sort comme ça de temps en temps de petits studios. Je ne peux que vous le conseiller !

7/10

7/10

La moyenne de l’équipe :

7/10

7/10

Points positifs :

– L’ambiance
– La direction artistique
– La bande son
– L’histoire
– Les collectibles à trouver
– Les énigmes à résoudre

Points négatifs :

– La durée de vie
– La jouabilité au Sixaxis
– La répétitivité des mécanique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :