Backup – Le prix de l’immortalité

Nous avions déjà eu l’occasion de vous parler des livres de Guy-Roger Duvert. Après Outsphere et son deuxième opus (le dernier volet est pour bientôt), voici une nouvelle œuvre littéraire. Cette fois l’auteur revient à ses premiers amours, avec un monde citadin cyberpunk. Les inspirations sont nombreuses, son film Virtual Revolution en tête, mais aussi Blade Runner et un petit aspect de Total Recall. Le bouquin ne se limite pas à ces univers, comme d’habitude il va puiser dans des sujets de réflexion passionnants. Ici le fil conducteur est l’immortalité, le tout autour d’un thriller très dynamique.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 90%


Cette lecture est parfaite si vous trépignez d’impatience pour jouer à Cyberpunk 2077. L’ambiance y est très similaire (comme celle de Deus EX), mais il y a un autre jeu qui a surgi dans mon esprit après les premiers chapitres. Project Eden proposait d’incarner des policiers qui s’enfonçaient dans une jungle urbaine verticale. Ici il en va de même, faute de place l’humanité a construit ses villes à la verticale pour atteindre les cieux. Les étages supérieurs sont réservés à la haute société et les plus aisés, plus on descend et plus la pauvreté et la criminalité se répandent.


Niveau audiovisuel il y a là aussi de nombreux films et séries qui me reviennent après cette lecture. Le cinquième Élément pour l’architecture de la cité urbaine, ou la série Person of Interest pour son intrigue. Normal me direz-vous quand l’auteur vient lui-même du cinéma, d’autant que Backup est à la base un script de film. Le texte ne réussissant pas à trouver le chemin des caméras, le voilà parfaitement adapté au format littéraire. On y retrouvera donc les codes des films d’action et SF, mais avec en plus des effets de surprise façon Game of Thrones.


C’est là toute la force de Guy-Roger Duvert, malgré un côté déjà vu il y a toujours des moments saisissants. Vous ne pouvez jamais vraiment prévoir la suite des événements, il y a toujours un élément qui vient bouleverser l’intrigue. À cela s’ajoute des sujets de réflexion qui viennent nous questionner sur notre propre monde. Ce qui peut occasionner des discussions et débats passionnants avec les gens qui ont lu ou vu ses œuvres. Ici c’est l’immortalité et l’éthique qui activent notre matière grise.

Couverture illustrée par le dessinateur Rutger Van de Steeg.


À l’instar de Virtual Revolution, ce monde futuriste est contrôlé par des multinationales pour la plupart corrompues jusqu’à la moelle. L’univers de Backup trouve même des parallèles directes avec le film. Là encore nous allons suivre les péripéties d’un justicier perturbé. Toutefois ici le héros est moins torturé, sa vie est beaucoup plus stable. Son métier de policier lui fait prendre des risques tous les jours, ce qui perturbe sa femme et l’avenir du couple. L’immortalité serait une solution au problème, mais ce service est bien trop onéreux pour lui.

Une enquête va bouleverser la vie de ce flic passionné par son métier, une succession d’événements qui vont l’amener à changer du tout au tout. L’accès à l’immortalité nous amène à un vrai questionnement, éthique mais aussi propre à chacun. Toujours est-il que notre héros se retrouve au beau milieu d’une affaire qui va modifier le monde en profondeur. Ses valeurs morales sont mises à rudes épreuves, des choix et décisions vont perturber son honnêteté inébranlable…

Même si dans l’ensemble ce livre est passionnant comme les précédents, la structure du récit à quelques travers. Destiné à la base pour le grand écran, les codes du cinéma viennent mettre des petits grains de sable. Afin de servir l’histoire, certaines attitudes et choix des protagonistes ne sont pas pleinement sensés. De rares passages laissent dubitatifs sur les raisonnements choisis, ce qui laisse un côté prévisible malgré tout. En progressant dans la lecture on s’aperçoit que ces éléments sont mis de côté afin de servir l’intrigue plus tard.

AVIS :

Encore une fois l’auteur frappe fort et parvient à nous happer totalement. Comme d’habitude, les détails aident le lecteur à imaginer l’univers dépeint. Les sujets traités offrent une réelle réflexion sur notre propre monde. Après tout l’immortalité n’est pas totalement de l’ordre de la science-fiction. Il y a bel et bien plusieurs projets scientifiques qui étudient la question à l’heure actuelle. Il est même dit que nous pourrions y accéder dès 2050. Dans le livre il est question de clonage et téléchargement de psyché, dans la réalité on parle plus de transhumanisme. À l’arrivé cette œuvre est inévitable aux amateurs de SF et de thriller, même si certains détails laissent un côté prévisible.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 90%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :