Amnesia Rebirth – La ténébreuse vérité

Frictional Games continue de nous apeurer avec sa licence phare. Cette fois-ci nous partons dans le désert Saharien, sur fond de légende touareg. Une histoire riche en émotions, avec un gameplay qui tient la route. Comme souvent dans ce genre de jeu, l’engouement prend un peu de temps avant de nous happer dans ses abysses ténébreuses…

Support : PC / PS4 (testé sur PC) – Éditeur / Développeur : Frictional Games – Genre : Survival Horror – Sortie : 20 octobre 2020 – Prix standard : 25€ – PEGI +18

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.


Nous incarnons Anastasie Trianon (Tasi pour les intimes), une architecte parisienne qui part pour le Soudan pour son boulot. Elle est accompagnée de son mari Salim, qui lui aussi travaille pour la même compagnie. Tous deux ont vécu un drame et tentent de se reconstruire en partant loin. C’était sans compter un événement surnaturel, qui va les replonger au cœur du passé…

Juste avant le crash de leur avion, Tasi aperçoit par le hublot un monde étrange et sombre. C’est l’une des nombreuses questions qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement. Quel est donc cet endroit et la tour ténébreuse que l’on voit ? Notre héroïne se réveille seule à bord de l’appareil, au beau milieu du désert. Aucun survivant à l’horizon, mais des tombes démontrent qu’un certain laps de temps s’est écoulé depuis l’accident.


Il semble que Tasi soit restée inconsciente un long moment, le camp de survie dans la grotte toute proche le prouve. Pas âme qui vivent ici non plus, la jeune femme prend peur en voyant une marre de sang sur le sol. C’est là qu’un flash back lui parvient à l’esprit, montrant Salim gravement blessé. Ceci est-il une vision ou un souvenir ? Le titre du jeu répond rapidement à cette question, mais pour l’heure Tasi n’a qu’une chose en tête… retrouver son conjoint !

La caverne s’avère être un réseau de galeries souterraines, le tout plongé dans l’obscurité totale. Les seules sources de lumière sont des allumettes et quelques torches scellées dans la roche. On découvre rapidement les traces d’une ancienne civilisation, qui posent encore plus de questions au joueur. Tasi s’aperçoit également qu’elle n’est plus vraiment la même personne. La peur a tendance à lui faire perdre le contrôle d’elle-même, comme-ci elle était possédée…

Conclusion :

Il serait criminel de vous en dévoiler plus, sachant que ces quelques paragraphes présentent les premiers pas de l’aventure. Tasi est amenée à découvrir un autre monde, qui la concerne bien plus qu’on ne pourrait le croire. Des puzzles et des choix moraux titillent vos neurones régulièrement. La narration est subtilement menée, ainsi qu’un système de contrôle très réaliste. Les commandes sont faites pour ressentir la manipulation d’objets à la quasi perfection, ce qui accentue l’immersion du joueur. La peur n’est pas vraiment au rendez-vous, à part quelques passages spécifiques. En revanche le suspens, le questionnement et le scénario ont de quoi vous embarquer tout du long !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :