Little Nightmares 2 – Suite ou préquelle ?

Les petits cauchemars nous reviennent dans une aventure encore plus flippante que la précédente ! C’est marrant car peu de jeux sont parvenus à nous gonfler le trouillomètre ces derniers temps. Amnesia Rebirth malgré son ambiance pesante n’y parvenait pas. Bon ok, personnellement il faut trouver la bonne recette pour vraiment me faire trembler virtuellement (à l’exception d’Alien Isolation)… Ici Tarsier Studios arrive à créer des situations qui nous recroqueville, le tout dans une sublime ambiance !

Support : PC / Playstation / Xbox / Switch (testé sur PC) – Éditeur : Bandai Namco – Développeur : Tarsier Studios – Genre : Aventure/Suspens – Sortie : 11/02/21 – Prix standard : 30€ – PEGI +16

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.

Premier truc qui m’a marqué en démarrant la partie, le perso a vraiment la classe. Mono de son p’tit nom, a bien une gueule de héros malgré son sac en papier sur la tronche. Son imper façon Blade Runner lui donne un côté badass qui m’a motivé à l’incarner. Quand en plus on se retrouve avec un(e) pote à protéger, là on arrive au stade un grand pouvoir implique de grandes responsabilités (et quel pouvoir…) !

 

Mec ou meuf ? Si avec Mono il y a peu de place au doute, notre allié(e) laisse une vague de mystère sur le sujet. Si tu t’es informé sur le jeu tu sais de quoi il en retourne, dommage d’ailleurs que l’info n’ait pas été cachée… J’ai eu la chance d’être épargné par ce spoiler (pour moi ça en reste un), je te recommande d’en faire de même pour améliorer l’expérience de jeu. J’ai bien eu l’idée de faire ‘pan pan’ à notre ami(e) pour en savoir plus (qui a la ref !?), mais le jeu ne le permet pas…

L’ensemble du jeu garde la recette du premier opus, on retrouve donc assez rapidement ses repères. Toutefois, le gameplay s’arme d’un système de combat face à certains ennemis. Très rudimentaire, Mono peut utiliser quelques objets plus grands que lui pour éclater du méchant (littéralement). Malheureusement le bilan n’est pas très positif, faute à des choix assez contestables. Il est par exemple difficile de bien viser ses cibles (à cause de la perspective), ou d’anticiper son attaque pour frapper au bon moment. C’est très frustrant et demande une bonne dose de prise en main, mais on finit par y arriver.

 

Là où Little Nightmares est irréprochable, c’est dans son ambiance et son atmosphère. La direction artistique est maîtrisée et les environnements sont soignés. Une grande partie du jeu se déroule dans des bâtiments délabrés, comme le premier volet. Cependant les mécaniques de gameplay et les endroits que l’on traverse, parviennent à se renouveler sans l’once d’une lassitude. Les effets sonores jouent également un grand rôle dans l’immersion, un tout qui crée un vrai régal gaming et qui démontre tout le talent du studio.

Conclusion :

Bandaï Namco nous a promis une aventure deux fois plus longue que le premier, ce n’est pas du bullshit marketing. Malgré cela, la durée de vie ne va pas au-delà de 10h. C’est assez honorable quand on voit la qualité du jeu, mais j’avoue que je voulais continuer l’aventure en arrivant à la fin. Sans compter l’effet wahou au dénouement, qui fait déjà trépigner d’impatience pour le prochain épisode ! Pour ceux qui en redemande, vous pouvez comme toujours collectionner les objets du jeu. Si certains sont justes cosmétiques, d’autres ont une influence sur la fin du jeu… À l’arrivée LN2 est immanquable si t’aimes les jeux de plateforme où il faut utiliser sa matière grise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :