King of Seas – Les pirates indés

Aye aye mes Renegados, il est temps de faire un tour d’horizon sur le nouveau jeu de pirate de la Team 17 ! L’esprit de Sea of Thieves est bien présent, mais le gameplay est bien loin du géant des mers. Ici il s’agit d’un action-RPG en vue isométrique, sur une base de : pilleur looter. Un monde ouvert vaste et procédural, plein de dangers et de surprises en tout genre. De quoi naviguer des dizaines d’heures, mais pas sans accroc…

Support : PC / Playstation / Xbox / Switch (testé sur PC) – Éditeur : Team 17 – Développeur : 3DClouds – Genre : Action-RPG – Sortie : 25/05/2021 – Prix standard : 25€ – PEGI 12+

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.

L’histoire principale ne vient pas réinventer la barre, mais elle est suffisamment attrayante pour motiver les marins d’eau douce. L’assassinat du roi des sept mers par un sort vaudou, en est le point de départ. Son fils ou sa fille (en fonction de votre choix), est accusé à tort du meurtre. Abattue sans sommation par la flotte, notre Marylou (dans notre cas) se retrouve recueillie par les pirates !

C’est là que l’aventure commence, nous allons sillonner la mer afin de prouver notre innocence et trouver le vrai coupable. Aux commandes d’un petit sloop, il nous faut d’abord se familiariser avec le gameplay. Rien de bien compliqué à prendre en main, c’est dans la maîtrise que ça se corse. La caméra ne tourne pas à 360°, si vous allez vers le bas il arrive souvent d’inverser les commandes de tirs gauche et droite…

Je me suis régulièrement emmêlé les gâchettes de canons en tirant dans la mauvaise direction, ce qui peut-être fatal quand on joue dans la cour des grands. Cinq niveaux de difficultés sont au programme, de quoi donner du challenge aux parties. Ayant fini le jeu en mode 4/5, il a fallu rivaliser d’ingéniosité pour arriver au bout sans passer des heures à farmer de l’XP et de l’équipement. Les ennemis sont systématiquement supérieurs à vous, il ne faut jamais jouer le malin dans les combats.

Cela crée pas mal de frustration, car même un adversaire au niveau largement inférieur (de 10 niveaux) peut vous couler d’un claquement de doigt. Deux options, soit faire des missions secondaires pour obtenir ce qu’il faut pour être à la hauteur. Soit naviguer à la perfection et exploiter les faiblesses de l’ennemi. Cela demande une bonne dose de persévérance, le die and retry est inévitable pour trouver la bonne tactique (à coups de ALT-F4 régulièrement). Toutefois, atteindre l’objectif alors qu’on n’est pas censé pouvoir le faire, est tout simplement jouissif !

Conclusion :

À l’arrivée King of Seas est un vrai p’tit plaisir, malgré une blindée de défauts :
Le leveling ne sert pas à grand-chose, seul l’équipement et les capacités font la différence. Les objectifs principaux obligeront généralement le joueur à farmer de l’XP et du matériel.
Les quêtes secondaires sont assez redondantes et parfois intéressantes.
Cependant, l’exploration et les richesses de la map sont palpitantes. J’ai pris un malin plaisir à looter tout ce qui brille (façon SoT), ainsi qu’explorer l’intégralité de la map (60 zones sous forme de cases). De plus, vers la moitié du jeu il est possible de coloniser le territoire. Il faut pour ça détruire les forts en place, mais le combat en vaut les risques ! Il y a bien quelques bugs et des menus un peu capricieux, mais dans l’ensemble le gameplay a le vent dans les voiles !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :