Scarlet Nexus – Le renouveau du ARPG japonais !

Sortie au début de l’été, après une communication bien ficelée quelques semaines auparavant, Scarlet Nexus est la petite surprise de la saison. 

Sortie au début de l’été, après une communication bien ficelée quelques semaines auparavant, Scarlet Nexus est la petite surprise de la saison. 

Support : PC, PS4 (PS5), XBox One (Series S|X) – Éditeur : Bandai Namco  – Développeur : Bandai Namco  – Genre : ARPG – Sortie : 25 juin 2021 – Prix standard : 60 € – PEGI 16+

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.

Le titre de Bandai Namco se révèle être à la fois un vent de fraîcheur et le renouveau de l’action RPG à la japonaise. Le jeu propose son lot de nouveautés qui change le paysage du genre. Un nouveau bestiaire doté d’une direction artistique qui renouvelle les monstres de ce type de jeu, avec des capacités bien trouvées pour chaque ennemi. Un univers qui nous plonge dans un neo japon bien construit avec un lore travaillé. Un système de combat nerveux et dynamique qui donne le ton à la progression de l’aventure, le tout accompagné par une histoire exceptionnelle dotée d’une remarquable écriture. 

Scarlet Nexus a de très nombreuses qualités, à commencer par un système de combat bien à lui qui apporte de la fraîcheur dans un genre qui commençait à tourner en rond. Les affrontements sont en temps réel et sont composés d’attaques usant de votre arme principale, ainsi que d’autres utilisant les capacités de vos compagnons. Ce système est particulièrement intéressant dans la mesure où chaque chapitre qui compose l’aventure propose des membres d’équipage différents. Pour augmenter sa puissance d’attaque il ne suffit pas de gagner de l’expérience, Il faut aussi entretenir des relations fortes avec ses coéquipiers. 

D’un côté il y a bien un arbre de compétence qui permet d’améliorer la force, la rapidité de certaines attaques, ainsi que d’augmenter les jauges qui composent l’interface et permettent d’utiliser divers pouvoir psychiques du personnage. De l’autre ce sont des discussions qui permettent d’en savoir plus sur vos compagnons, mais aussi sur le lore du jeu. Discuter amène à travailler votre affinité, chaque fois qu’elle passe un niveau, l’utilisation du pouvoir que votre allié vous partage en sera grandi. Il faut aussi acheter des cadeaux pour améliorer la complicité avec vos partenaires. Ces cadeaux seront fièrement exposés dans la planque. 

Cette planque est le lieu où votre équipe et vous-même vous retrouvez entre chaque chapitre. C’est parfois de long moments de discussions qui peuvent rompre l’action du jeu. Des dialogues qui peuvent durer parfois des heures, mais qui ne sont pas dénués d’intérêt. Cela vous en apprend beaucoup sur vos alliés comme sur vos ennemies, ainsi que sur l’univers et la situation qui se développe entre chaque mission. Le scénario est un point fort du jeu et il est particulièrement captivant et riche en rebondissements. 

Avec ce système d’évolution d’affinité avec vos collègues, le scénario s’installe directement dans le gameplay du jeu. C’est une très bonne idée pour ne pas perdre le fil de l’aventure. D’ailleurs chaque chapitre dispose d’un « previously » qui s’étoffe au fur et à mesure de votre progression, vous permettant de vous y retrouver si vous arrêtez quelques jours de jouer. 

Il est possible d’incarner deux protagonistes différents. Dans l’ensemble l’aventure reste la même, mais il existe quelques embranchements intéressants qui révèlent des éléments clés de l’histoire. Le titre peut se terminer en 70h environ, comptez un premier run à 40/50h et le second avec l’autre personnage en une vingtaine d’heures. 

Le tout comporte son lot de quêtes secondaires qui sont dispensables. Elles n’apportent rien à l’histoire et ne font pas gagner beaucoup d’expériences. Scarlet Nexus, n’est pas non plus un jeu répétitif pour monter en niveau. Pas besoin de passer des heures dans les zones pour provoquer des combats car ils sont limités. Par contre nettoyer chaque zones de tout leur monstre est préférable pour le gain de points de compétences. 

La direction artistique du jeu est entraînante tout au long de l’aventure, de part son environnement neo japonais et sa mise en scène. Le tout soutenu par une bande originale complètement folle qui nous entraine dans des séquences épiques, que ce soit les combats ou les cinématiques. Cependant il est dommage de ne pas avoir plus de cinématiques. La plupart des narrations sont composées d’un arrêt sur image de l’action, tel un visual novel. C’est dommage de ne pas pouvoir profiter des animations dingues que les jeux vidéo japonais ont l’habitude de nous proposer. 

Conclusion :

Il y a tant à dire sur Scarlet Nexus, le jeu est complet dans sa progression et son évolution. La direction artistique est maîtrisée de bout en bout et l’histoire est captivante, nous invitant à progresser pour terminer un chapitre sur une énigme et enchaîner directement sur le suivant. Bandai Namco signe là un très bon titre pour tout les amateurs d’action RPG japonais qui sont en manque d’originalité. 

Replays des Streams sur Scarlet Nexus (ZeCowboy)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :