Hot Wheels Unleashed – Le retour en enfance

Les Italiens de Milestone nous ont habitués à des jeux de courses simu-arcade. Ils ont brillé avec des licences telles que MXGP (Motocross Officiel), Moto GP ou certains WRC. Cette fois, ils signent avec Mattel un jeu totalement arcade. Ici c’est notre fibre nostalgique qui est titillée au plus profond, nous retournons en enfance en jouant aux p’tites voitures…

Support : PC / Playstation / Xbox / Switch (testé sur PC) – Éditeur / Développeur : Milestone – Genre : Course – Sortie : 30/09/2021 – Prix standard : 49€ – PEGI +3

RAPPEL : Une Critique est l’avis subjectif d’un des membres de la rédaction de TheRenegades. Elle a pour objectif de porter une opinion supplémentaire à un ensemble d’avis positifs comme négatifs, dont seul le lecteur pourra se faire sa propre opinion. Une Critique peut être débattue, avec les échanges d’opinions de chacun, mais n’est pas, une vision imposée aux autres par celui qui l’écrit. N’hésitez pas à venir débattre du sujet avec nous dans les commentaires ou sur Discord.

La structure du jeu reste relativement classique, avec les traditionnels modes course rapide, contre la montre et multijoueurs. On peut également jouer en écran partagé à deux, mais malheureusement la fonction remote play de steam (jeu à distance partagé) n’est pas disponible. Pire encore, il est impossible de jouer en multijoueur avec un ami qui possède le jeu… Il faut espérer que le studio modifie cela rapidement, sinon le jeu n’ira pas bien loin. Pour le moment, il faut passer par l’utilisation du logiciel Parsec si vous voulez jouer en écran partagé avec un ami (sur console il semble possible de partager le jeu, sous certaines conditions).

 

J’ai donc surtout parcouru le mode City, qui représente la campagne solo du jeu. Ce mode est construit comme un plateau de jeux de société (façon Mario Party), qui rappelle les tapis à l’effigie d’une ville et ses routes. Le joueur progresse en accomplissant les épreuves proposées, puis choisit une direction dans la ville où aller (le but est de vaincre tous les circuits/boss de la map). Un côté original qui donne une grande valeur ajoutée au gameplay, avec un certain côté tactique. Est-il préférable de prendre cet embranchement pour débloquer une récompense ? Ou celui-ci pour gagner plus d’argent (à vous de décider) ?

Les épreuves sont déclinées en seulement deux parties (courses classiques et contre la montre), mais certains embranchements vont demander un peu de matière grise. Des secrets bloquent parfois la route, nécessitant de résoudre une énigme pour progresser. Il m’aura fallu l’aide du studio pour trouver la solution du premier d’entre eux. Allez savoir pourquoi, un terme dans toutes les énigmes est totalement inutile. Cela fausse totalement la compréhension du mécanisme, qui une fois trouvé s’applique pour tous les autres secrets…

 

Il faut espérer que cela ne paralyse pas trop les joueurs, qui n’ont pas forcément envie de réfléchir pour jouer à un jeu de voiture arcade (heureusement le net donne désormais la solution). Une fois l’énigme comprise, on obtient les plus belles récompenses du jeu. De nombreuses cases débloquent de l’argent, des engrenages (ressource pour l’amélioration des véhicules), mais surtout des pochettes surprises. Ces loot box (qui ne nécessitent pas d’argent réel) permettent d’obtenir des voitures de façon aléatoire. À vous de voir si vous les collectionnez, où les vendez pour engranger monnaie ou engrenages.

Conclusion :

En l’état le jeu a pas mal de défauts, essentiellement du point de vue du multijoueur (sans pouvoir rejoindre ses potes en online, l’intérêt est assez limité…). Il faut pour le moment se contenter du très bon mode solo, qui prend déjà une bonne dizaine d’heures. La courbe de difficulté est assez élevée, donnant un bon challenge sur certains circuits. Le gameplay est solide, avec un tuto expliquant toutes les bases d’une bonne conduite. Au joueur ensuite de maîtriser les subtilités pour passer en tête. Tous les ingrédients sont là, les dérapages pour recouvrer du boost nitro, les supers départs pour démarrer en bonne position. Les créatifs peuvent réaliser leurs propres circuits, en espérant qu’ils puissent les partager un jour avec leurs amis… Pour finir sur quelques chiffres, le jeu propose 66 véhicules et plus de 20 circuits assez variés, il m’aura fallu plus de 15h pour venir à bout du mode city. À voir maintenant comment le jeu évoluera, c’est ça qui déterminera s’il tient la route ou non.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :