Outsphere 3 – Le renouveau

Nous voilà au troisième volume d’une histoire totalement captivante, qui a de quoi ravir les amateurs de science-fiction d’anticipation. La fin du deuxième opus nous a fait mourir d’impatience de lire la suite, nous n’avons pas été déçus ! Après avoir découvert et apprivoisé un nouveau monde à travers deux livres, nous voilà encore plus perdu qu’auparavant… pour notre plus grand plaisir ! Il serait criminel de vous dévoiler la moindre intrigue du bouquin, étant une suite époustouflante des événements du second tome. Je me contenterais donc de faire un rapide bilan sur la richesse de l’œuvre.

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 100%

Outsphere est le premier écrit de Guy-Roger Duvert à être publié, il est à l’origine de sa vocation d’écrivain et possède un très grand potentiel. Si ces mots d’admirateur sont peu convaincants, les chiffres de ventes sont là pour le prouver. Une des meilleures ventes d’Amazon dans sa catégorie, il en va de même pour les autres volumes de la saga. Certes, le sujet de la colonisation d’une nouvelle planète n’est pas nouveau, mais le dépaysement et le questionnement constant nous tiennent en haleine tout du long (bienvenus dans ces temps tourmentés…).

 

Nous allons de découverte en découverte, tout en s’attachant à certains personnages. Ce troisième volet ne déroge pas à la règle, mais parvient à se renouveler de façon extraordinaire. Si vous comparez les couvertures du premier et du second épisode avec celui-ci, vous constatez un changement de décor radical. Ce nouveau monde propose un mélange des genres qui nous fait sourire à la lecture de certains mots. La science-fiction est fusionnée avec le fantasy-médiéval, le tout dans une cohérence improbable !

Impossible de vous en dire plus sans risquer de vous gâcher la lecture, mais je vous laisse imaginer le niveau de dépaysement que l’on peut ressentir dans un pareil univers… L’autre aspect fondamental du bouquin est dans le sous-titre du livre lui-même. Le sujet de la religion est au cœur de l’intrigue, il propose une vision assez tranchée sur la place de l’église dans la société et la politique. Certains membres du clergé risquent d’avoir plus de mal à apprécier cette partie-ci du livre… la pensée de certains personnages (et de l’auteur lui-même…) vient égratigner  certains principes religieux.

Malgré le côté futuriste et donc médiéval de l’histoire, le lecteur peut toujours faire un parallèle avec notre réalité. Les questions sur l’avenir de notre civilisation, la nature de l’humain, les fondements de la société, tout cela nous taraude régulièrement. C’est aussi la force des écrits de Guy-Roger, qui nous proposent systématiquement des réflexions bien actuelles. C’est encore une nouvelle surprise qui attend le lecteur avant l’épilogue de l’œuvre. L’écrivain lui-même s’adresse à nous avec un choix, lire le dénouement ou pas…

AVIS :

Pour quelle raison avons-nous la possibilité de ne pas lire la fin du livre ? À vous de le découvrir… pour ma part la curiosité l’a emporté, et je ne suis pas déçu de cette décision !

À mon tour d’adresser un mot à l’auteur directement : Je n’oublierais certainement pas où nous en sommes d’ici là !

Comme toujours, je ne saurais que vous conseiller de vous plonger dans les trois volumes d’Outsphere. Je pense que même sans être aficionados de la science-fiction, vous y trouverez votre compte. Si jamais vous n’êtes pas motivé pour autant, c’est peut-être par le petit écran que vous découvrirez la licence…

JAUGE DE HYPE DU RÉDACTEUR 100%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :